Colombier

Par Journal Haute Côte Nord 12:00 AM - 22 juillet 2017
Temps de lecture :

Colombier – Située à l’extrémité est de la MRC de La Haute-Côte-Nord, la municipalité de Colombier comprend également les anciennes municipalités de Rivière Bersimis, des Ilets-Jérémie et de St-Marc-de-Latour.

Le Comité ZIP de la rive nord de l’estuaire, en partenariat avec la municipalité de Colombier, inaugure cet été la plateforme d’observation des ressources du littoral des Ilets-Jérémie, projet qui a reçu un appui financier de 24 800 $ de la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement.

Le secteur des Îlets-Jérémie est l’un des principaux habitats littoraux d’intérêt de la rive nord de l’estuaire du Saint-Laurent et il possède une grande richesse écologique. Les composantes biologiques de ce site se démarquent par la présence d’un marais salé, d’une barre de sable et d’une côte rocheuse partiellement boisée. Trois aires de concentration d’oiseaux aquatiques ainsi que des sites d’une très grande diversité floristique se trouvent à proximité.

Ce projet vise à assurer la protection, la conservation et la mise en valeur des ressources du littoral des Îlets-Jérémie. Afin d’éviter de déranger la faune, une plateforme d’observation a été installée près de la pointe rocheuse. Des panneaux d’interprétation informent les visiteurs sur les espèces aviaires présentes, sur l’échouerie de phoques ainsi que sur les traditions innues et sensibilisent aux bons comportements à adopter.

« Avec ce projet, nous désirons sensibiliser davantage les visiteurs à l’importance écologique que présentent les Îlets-Jérémie. Ce milieu est l’un des plus riches de notre territoire et il importe, pour nous, de le faire connaître aux usagers. De plus, nous sommes très heureux de travailler avec les différents acteurs de ce territoire, soit le diocèse de Baie-Comeau, la communauté innue de Pessamit et la Municipalité de Colombier », a mentionné Marie Karine Maltais, chargée de projets au Comité ZIP de la rive nord de l’estuaire.

Culture des parcelles municipales

Ayant connu un franc succès lors de sa première année d’opération en 2016, la Serre de Colombier a repris ses activités un mois plus tôt cette année en plus de développer un volet petits fruits.

Le Comité de développement économique et touristique de Colombier est motivé par le développement de son projet de culture de parcelles municipales, dont la Serre de Colombier, fait partie. Cette année, des argousiers, camerisiers, framboisiers et fraisiers seront entre autres implantés dans le champ derrière la serre ainsi que sur d’autres parcelles de terrain.

« Le volet petits fruits apportera une diversification à nos produits en plus d’ajouter un aspect touristique avec l’autocueillette en 2018. Il est important pour le conseil d’administration de faire de la recherche et développement et propulser le projet davantage chaque année. Les petits fruits nous aideront à atteindre la rentabilité du projet qui embauche présente deux employés saisonniers et deux étudiants », explique l’agente de développement de Colombier, Johannie Michaud-Gaudreault.

La Serre

La Serre de Colombier poursuit également la vente de tomates et de concombres de serre. Deux tunnels chenille se sont également ajoutés dans le champ derrière la serre, afin de favoriser la croissance des légumes de toutes sortes (piments, tomates cerises, céleris, brocolis, etc.). Les concombres, au coût de 1,50 $, sont prêts depuis le début juin et les tomates ont commencé à rougir au début juillet.

Les fraises seront prêtes à récolter l’an prochain et une option autocueillette sera offerte aux clients. «En plus d’embellir notre milieu de vie et de créer de l’emploi, nous espérons satisfaire les attentes des citoyens de Colombier en leur offrant une diversité de fruits et légumes à proximité de leur résidence», soutient Mme Michaud-Gaudreault.

Pour suivre les développements du projet, cliquez j’aime sur la page Facebook de la Serre de Colombier. Vous pourrez suivre la croissance des fruits et légumes, connaître les heures d’ouverture ainsi que poser des questions sur le projet. La Serre est ouverte les fins de semaine depuis le 1er juillet dernier.

Source :

Partager cet article