Projet de règlement pour la réfection de la rue Principale

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 16 août 2017
Temps de lecture :
Le conseil municipal de Longue-Rive a adopté le projet de règlement en vue des travaux de réfection de la rue Principale le 10 août dernier, en séance extraordinaire.

De nouveaux conseillers municipaux s’amènent au conseil municipal de Longue-Rive. Photo : Archives

Longue-Rive – En séance extraordinaire tenue jeudi dernier, le conseil municipal de Longue-Rive a adopté par voie de résolution, le projet de règlement décrétant des travaux pour la réfection de la rue Principale (ancienne route 138), incluant des travaux municipaux d’aqueduc et d’assainissement des eaux usées dont les coûts sont estimés à 26,4 M$.

En présence de 16 citoyens de la localité, les conseillers Julie Brisson, Jean-Paul Giroux, Maurice Girard, Charles Gagnon et le maire Donald Perron, ont déposé le projet de règlement en lien avec ces travaux qui feront l’objet d’un emprunt du montant de 26 427 070.50$, remboursable sur 40 ans. Alors que subsiste depuis plusieurs années une problématique importante de distribution de l’eau potable et d’hygiène du milieu à Longue-Rive, et que des travaux d’aqueduc ainsi que la mise en place d’un nouveau réseau de collecte et de traitement des eaux usées sont nécessaires, les élus y voient une opportunité à saisir puisque ces travaux seraient réalisés parallèlement aux travaux de réfection (pavage) de la rue Principale qui sont sous la responsabilité du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET).

Ainsi, le MTMDET assumera les coûts de pavage estimés à 14 786 232.50$. La Municipalité de Longue-Rive devra assumer les travaux au niveau de l’aqueduc et des eaux usées de 12 707 432$ (2017) et dont elle a obtenu l’assurance du sous-ministre, quant à l’ajustement de l’aide financière de 8,5 M$ promise en 2011 alors que le coût des travaux était estimé à 10 M$ qui sont toujours subventionnés à 83 %. « Puisque la Municipalité est maître d’œuvre des travaux, elle doit emprunter la somme du coût total des travaux même si une partie est assumée par le ministère des Transports », précise le maire Donald Perron.

L’administration municipale longue-rivoise tente d’obtenir via un autre programme gouvernemental, une aide financière pour effectuer les travaux dans les rues de sa localité, ce qui permettrait de hausser le financement des paliers de gouvernement à 95 %. « Ceci ferait en sorte que la facture serait allégée pour l’ensemble des citoyens de même que pour ceux qui devront assumer une taxe supplémentaire pour les travaux d’aqueduc et d’égout des secteurs concernés, c’est-à-dire de la rue Martel jusqu’en haut de la côte de Baie-des-Bacons », ajoute M. Perron.

Consultation

Dans cette optique, les élus ont adopté une résolution afin qu’une assemblée publique d’information ainsi qu’une consultation des personnes habiles à voter soient tenues afin de valider la procédure. « Légalement nous pourrions aller de l’avant avec les travaux et le règlement d’emprunt mais nous allons demander l’avis de la population, tel que nous l’avions promis », dit le maire de Longue-Rive.

Par précaution, Longue-Rive demande une confirmation au Ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT), quant à l’admissibilité des honoraires engagés et à venir, relativement à la préparation des plans et devis réalisés par la firme BPR Groupe-Conseil. Les élus espèrent également obtenir l’assurance du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports qu’il assumera l’entretien de la rue Principale, afin d’éviter la rétrocession de ladite ancienne route 138 à la Municipalité.

Partager cet article