Un voyage solidaire qui devient un voyage humanitaire

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 18 août 2017
Temps de lecture :
De gauche à droite, rangée supérieure : Lisa-Marie Morin, Julie Deschênes, Sam Boulianne, Aurélie Pelchat, Berthe-Hélène Boulianne. Rangée du bas : Claude Deschênes, Tania Girard, Amélie Larocque et Élodie Boutin avec Joseph Jennipher. Photo courtoisie

De gauche à droite, rangée supérieure : Lisa-Marie Morin, Julie Deschênes, Sam Boulianne, Aurélie Pelchat, Berthe-Hélène Boulianne. Rangée du bas : Claude Deschênes, Tania Girard, Amélie Larocque et Élodie Boutin avec Joseph Jennipher. Photo courtoisie

Tadoussac – Pendant près de deux semaines, un groupe composé de six jeunes filles et deux accompagnateurs de la Haute-Côte-Nord ainsi qu’une participante de la région de Québec, ont effectué un voyage à Haïti. Pendant leur séjour dans ce pays surnommé La perle des Antilles, ces jeunes s’investiront auprès des écoliers en organisant des activités et faisant don de matériel scolaire. Une expérience inoubliable pour tous.

C’est le 25 juin dernier, qu’Aurélie Pelchat des Escoumins, Sam Boulianne, Élodie Boutin et Julie Deschênes de Tadoussac, Lisa-Marie Morin de Sacré-Cœur et Tania Girard ainsi qu’Amélie Larocque de Neuchatel s’envolent vers Haïti en compagnie d’accompagnateurs expérimentés, Claude Deschênes de Sacré-Cœur et Berthe-Hélène Boulianne de Tadoussac.

Durant leur séjour, ces sept jeunes sont logées au collège mixte moderne de Saintard, école construite par l’association Èd pou lékol en 2014. Elles organisent des activités pour les jeunes de l’école. À chaque jour, ce sont entre 35 et 50 jeunes qui participent à des activités sportives, de bricolage, de musique et de chant. Des tournois de volley ball sont organisés avec les plus âgés et de belles amitiés se tissent tout au long du séjour.

« Treize journées sous un soleil de plomb dont une journée à la montagne où nous avons pu rencontrer le directeur de l’école de Chinchiron, une autre au musée Ogier Fombrun où on nous présente l’histoire d’Haïti et à la plage afin de relaxer et se rafraîchir ainsi qu’une autre à Port-au-Prince », raconte l’accompagnatrice Berthe-Hélène Boulianne.

Le groupe visite le Marché de Fer, la cathédrale Notre-Dame reconstruite et ses ruines, l’emplacement du palais présidentiel où plus rien ne subsiste du séisme.

Un local de classe est aménagé en logement et les repas se prennent souvent à l’extérieur. Toilettes et douches sont rudimentaires : toilettes sèches sur tubes de ciment et douches de camping. La cuisine est tout aussi rudimentaire.

« De voyage solidaire qu’il fut au départ, il devint voyage humanitaire car il aura permis au groupe d’offrir du matériel scolaire d’une valeur de 350 $ au collège pour débuter l’année 2017-2018, d’offrir un montant de 300 $ à l’école de Chinchiron afin d’ouvrir une autre classe et des victuailles pour une valeur de 200 $ à l’orphelinat de la Nouvelle Alliance.

Ce voyage fut pour le groupe une excellente façon de se faire de nouveaux amis, changer d’environnement et participer à des initiatives de services communautaires, à la fois utiles et épanouissantes », ajoute Mme Boulianne.

Source: Berthe-Hélène Boulianne

Partager cet article