Donald Perron

Par Journal Haute Côte Nord 12:00 AM - 19 octobre 2017
Temps de lecture :
Photo courtoisie

Photo courtoisie

Puisque vous occupez le poste de maire de Longue-Rive depuis 2009, quelles sont les raisons qui vous motivent à réclamer un 3e mandat?

Je veux travailler à conserver les acquis depuis 2010 qui risquent de disparaître et de continuer à faire avancer nos dossiers avec une équipe dévouée à sa municipalité.

Êtes-vous surpris de la tentative de retour de Mario Tremblay en politique municipale?

Je suis extrêmement surpris que M. Tremblay demande un autre mandat car il dit vouloir travailler pour ses concitoyens, et en 2009 il a fait disparaître tous les documents qu’il y avait dans le bureau avant de me le céder. Il ne restait qu’un crayon et une efface sur le bureau. Même pas une feuille blanche pour prendre des notes. Ces documents ne sont jamais revenus et on ne les a jamais retrouvés. Ce n’est pas l’attitude de quelqu’un qui pense au bien collectif.

Quels sont les défis et/ou projets que vous allez prioriser si vous êtes réélu le 5 novembre prochain?

C’est de concrétiser notre projet d’assainissement des eaux et des égouts sans dépassement de coûts, comme on l’a fait avec le contournement de la 138. Nous travaillons depuis 2 ans à la réouverture de l’usine Kruger pour 2018. C’est un gros défi auquel je crois. Je ne fais pas souvent de promesses dans ma vie mais je peux vous garantir que les finances publiques sont entre bonnes mains et que je vais penser à nos payeurs de taxes.

Depuis combien d’années habitez-vous la municipalité de Longue-Rive?

Je suis né à Longue-Rive (Sault-au-Mouton). J’ai fait mon cours classique à Hauterive pendant 7 ans, j’ai obtenu mon baccalauréat en administration à l’Université de Chicoutimi (3 ans) et je n’ai jamais quitté mon village parce que je l’aime.

Vous avez quel âge?

Mon corps me fait comprendre de temps en temps que j’ai 68 ans mais mon cerveau ne veut pas toujours le croire.

Partager cet article