Les Îlets-Jérémie sont mis en valeur par le Comité ZIP

Par Karianne Nepton-Philippe 12:00 AM - 21 octobre 2017
Temps de lecture :
La vue imprenable des Îlets-Jérémie de la plateforme est exceptionnelle. Photo Journal Haute-Côte-Nord

La vue imprenable des Îlets-Jérémie de la plateforme est exceptionnelle. Photo Journal Haute-Côte-Nord

Îlets-Jérémie – Le jeudi 12 octobre dernier, le Comité ZIP de la Rive Nord de l’Estuaire a inauguré avec ses partenaires, son projet de mise en valeur des habitats fauniques des Îlets-Jérémie et de sensibilisation à leur protection.

Grâce à cette initiative, rendue possible par une subvention de 24 800 $ de la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement, les visiteurs peuvent observer à partir d’une plateforme, l’environnement des Îlets-Jérémie ainsi que la faune abondante et diversifiée, évitant ainsi toute perturbation du milieu.

Une vue imprenable

Ce sont quatre panneaux qui ont été installés dans le petit sentier ainsi qu’une plateforme d’observation qui a été placée tout au bout, ce qui permet aux visiteurs d’admirer la magnifique vue. Les affiches présentant l’histoire des Îlets-Jérémie sont en français, mais ont également été traduites en langue innue. D’ailleurs, les Îlets-Jérémie sont bien connus pour la diversité de leurs écosystèmes et pour les populations de phoques communs qu’ils attirent. Le comité ZIP de la Rive-Nord de l’Estuaire souhaite que les aménagements incitent la population à marcher dans les sentiers pour protéger la végétation. L’objectif du comité est aussi d’encourager les usagers des sentiers à ramasser leurs déchets, à ne pas s’approcher des animaux et à limiter leurs déplacements en VTT dans le secteur.

Investissements

Le projet a bénéficié du soutien de la Municipalité de Colombier, qui a contribué à la réalisation des aménagements en plus de verser une aide financière de 2 500 $. D’autres partenaires ont aussi collaboré au projet : Archéo-Mamu Côte-Nord et le Conseil des Innus de Pessamit ont apporté une aide précieuse à l’élaboration des panneaux d’interprétation, et deux citoyens de Pessamit ont réalisé la traduction et la correction des textes en innu. Enfin, ce projet n’aurait pu voir le jour sans la contribution du diocèse de Baie-Comeau, dont la propriété accueille une partie des aménagements.

Partager cet article