Un comité de citoyens veut des engagements des candidats

Par Journal Haute Côte Nord 12:00 AM - 26 octobre 2017
Temps de lecture :

Tous les candidats à la mairie de chacune des municipalités de la Côte-Nord ainsi que ceux de la préfecture de la MRC de Manicouagan ont reçu une lettre de la part du comité Les citoyens pour l’avancement de la Côte-Nord.

Ce dernier les questionne à savoir s’ils sont en faveur de l’achèvement, dans les meilleurs délais, de la route 138 est par la construction d’un pont sur la rivière Saguenay ainsi que par la réalisation du tronçon routier manquant entre Kégaska et Vieux-Fort, en Basse-Côte-Nord.

On se rappelle que le premier ministre Philippe Couillard s’est engagé pour le parachèvement de la route 138 à l’est et pour un bureau de projet de construction pour le pont sur le Saguenay.

Les citoyens souhaitent ainsi connaître la position des candidats dans ce dossier et savoir si leurs futurs élus pourront les représenter adéquatement dans cet enjeu fondamental pour le développement de la Côte-Nord.

Le comité a l’intention de publier les réponses reçues des candidats afin d’en informer la population et la tenir au courant sur cet enjeu vital qui doit être pris en main par les élus, considérant qu’avant le mois d’août dernier, peu d’instances politiques régionales et provinciales se sont levées pour défendre ces dossiers et relever ces grands défis.

Rappelons que l’idée d’un pont sur la rivière Saguenay a été un enjeu électoral dès 1932. De plus, depuis 1973, des études nombreuses et coûteuses se sont succédé pour en arriver enfin, en août dernier, à l’annonce du premier ministre Couillard de son intention de créer un bureau de projet pour voir à sa faisabilité.

C’est l’avenir de toute la région qui en dépend et le comité Les citoyens pour l’avancement de la Côte-Nord, en collaboration avec M. Pierre Breton de la Société du pont sur le Saguenay à Tadoussac, compte veiller à ce que des développements se produisent rapidement et s’engage à en informer la population et à mobiliser celle-ci, si cela est nécessaire.

Richard Bélanger

Baie-Comeau

 

Partager cet article