Pas d’autres projets de barrages dans les cartons pour Couillard

Par Journal Haute Côte Nord 12:00 AM - 25 octobre 2017
Temps de lecture :
Après la cérémonie protocolaire, le premier ministre Philippe Couillard a démarré symboliquement les turbines de Romaine-3. Photo Le Nord-Côtier

Après la cérémonie protocolaire, le premier ministre Philippe Couillard a démarré symboliquement les turbines de Romaine-3. Photo Le Nord-Côtier

Havre-Saint-Pierre – La journée d’inauguration de la centrale Romaine-3 orchestrée le 19 octobre dernier, a connu son point culminant lorsque le premier ministre a appuyé sur le bouton permettant de démarrer les turbines. Ce geste officialise la mise en opération de la centrale et, du même coup, la fin de cette partie du chantier.

La mise en marche de ce système qui produira 2 TWH annuellement s’est déroulée sous le regard attentif d’une centaine d’employés d’Hydro-Québec réunis à l’intérieur de la centrale jeudi dernier.

En mêlée de presse, Philippe Couillard a toutefois réitéré son intention, pour l’avenir, d’investir plutôt dans d’autres procédés de production d’énergie que dans les barrages hydroélectriques. «Il ne faut jamais dire jamais. Après 2020, la révolution énergétique dans le monde va continuer. S’il y avait un immense projet dans le nord du Québec, ou un partenariat avec un de nos voisins on pourrait reconsidérer», a-t-il précisé.

Un peu plus tôt, le premier ministre, le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Moreau, ainsi que le ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley, se sont adressés tour à tour aux travailleurs devant la nouvelle centrale.

Dans leurs discours, ils ont souligné les retombées économiques de 1 milliard $ générées par le chantier de La Romaine, ainsi que le taux d’embauche de la main-d’œuvre locale de 45%. Ils ont également rappelé que 10% des travailleurs sont issus des communautés autochtones de la région et que plus de 400 M$ ont été accordés en contrat aux communautés.

De son côté, le préfet de la MRC de la Minganie, Luc Noël, a insisté sur l’importance pour le gouvernement «de mettre en place le soutien nécessaire pour assurer la transition économique du projet en Minganie».

Par ailleurs, tous les intervenants ont tenu à dédier leur message aux quatre travailleurs qui ont perdu la vie sur le chantier de la Romaine depuis 2009.

Parmi eux, Luc Arpin des Escoumins, décédé en décembre 2016 alors qu’un mur de roche s’est écroulé sur sa pelle hydraulique. Un accident de travail qui avait créé une onde de choc en Haute-Côte-Nord, alors que plusieurs résidents de la région ont œuvré au chantier La Romaine-3.

À la rencontre des travailleurs

Sur l’heure du midi, Phillipe Couillard est allé à la cafétéria du camp Mista pour rencontrer les travailleurs.

Il s’agit de la première centrale hydroélectrique du chantier de la Romaine à être inaugurée par un Premier Ministre québécois. Questionné à savoir si cette visite se voulait une stratégie pour se faire du capital politique, Philippe Couillard a simplement répondu qu’il était «très bien pour le Québec de saluer le chantier».

Le chantier de La Romaine devrait se terminer en 2020, avec la mise en marche du quatrième et dernier barrage.

Avec Shirley Kennedy

Partager cet article