La MRC adopte son protocole local d’intervention d’urgence

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 31 mai 2018
Temps de lecture :

Les Escoumins – Dans le cadre de la révision du schéma de couverture de risques en sécurité incendie, le conseil des maires de la Haute-Côte-Nord a adopté le 15 mai dernier, le tout nouveau protocole local d’intervention d’urgence en milieu isolé.

En collaboration avec les services de sécurité incendie de Sacré-Cœur, Tadoussac, Les Bergeronnes et Forestville, le CISSS-Côte-Nord, le Centre d’appel d’urgences des régions de l’est du Québec, la Sûreté du Québec, Ambulances Côte-Nord et Ambulance Sacré-Cœur, la MRC a élaboré les modalités qui encadreront à l’avenir les interventions d’urgence en milieu isolé.

Ce nouvel outil de travail expose sommairement les particularités du territoire de la MRC et les risques en présence. Un inventaire des ressources humaines et matérielles a été élaboré de même que les rôles et responsabilités de chaque intervenant associé au sauvetage d’urgence en milieu isolé (SUMI) et les particularités inhérentes à leur intervention.

La diversification et l’augmentation de l’activité dans le secteur récréotouristique, les villégiateurs en provenance de l’extérieur de la région et même de d’autres pays, le niveau de couverture boiteux des réseaux de télécommunications, sont autant d’éléments à considérer dans l’application de ce protocole.

Selon les données dont dispose la MRC, la majorité des utilisateurs de chemins forestiers du territoire sont répartis sur l’ensemble du TNO Lac-au-brochet. En majorité des villégiateurs (1 477 baux de villégiature en vigueur à ce jour), des randonneurs mais aussi des travailleurs de la forêt et du personnel des zecs et pourvoiries, ceux-ci se retrouvent en majorité au sud du réservoir Pipmuacan et de la rivière Betsiamites tandis que la plus grande concentration de pourvoiries est située dans la partie sud-ouest du TNO, en bordure des municipalités de Sacré-Cœur, Tadoussac, Les Bergeronnes et Les Escoumins.

Le présent protocole permettra de mettre en commun l’équipement, l’expertise et les ressources humaines des différents intervenants des services d’urgence régionaux et d’être en mesure d’intervenir le plus efficacement possible, même si tel qu’indiqué dans le protocole, le citoyen est le premier responsable de sa sécurité et doit s’assurer de bien connaître les lieux où il se rend et avoir avec lui l’équipement nécessaire pour exercer ses activités de façon sécuritaire.

Au cours des prochains mois, la MRC prévoit installer un réseau de bornes d’urgence en milieu isolé. Ce réseau consistera en une série de panneaux répartis à des endroits stratégiques du territoire. Sur chaque panneau seront indiqués les coordonnées GPS de l’emplacement, ainsi que les numéros de téléphone des principaux intervenants en matière de sécurité.

La réalisation de ce projet d’identification sera effectuée en même temps qu’une campagne de sensibilisation auprès des détenteurs de baux de villégiature sur le territoire. Cette campagne implique la distribution d’un dépliant expliquant le volet de la sécurité en milieu isolé, de même que quelques mesures de sécurité de base. Chaque villégiateur recevra une étiquette adhésive comprenant les coordonnées GPS de son emplacement, ainsi que les principaux numéros des services d’urgence.

Partager cet article