Les matières résiduelles désormais transportées à Neuville – Une économie de 100 000 $ pour la Haute-Côte-Nord

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 24 octobre 2018
Temps de lecture :
Le Centre de transfert situé sur le site de l’écocentre des Bergeronnes entre en fonction cette semaine. Il a nécessité un investissement de 1,5 M$. Photo courtoisie

Le Centre de transfert situé sur le site de l’écocentre des Bergeronnes entre en fonction cette semaine. Il a nécessité un investissement de 1,5 M$. Photo courtoisie

Les Escoumins – Après avoir pris la décision de construire un Centre de transfert dans le but d’optimiser ce secteur névralgique qui gruge près de 50 % du budget annuel de la MRC, la direction du Service de gestion des matières résiduelles de la Haute-Côte-Nord estime avoir exploré diverses avenues avant que les élus décident de transporter les matières résiduelles à Neuville plutôt qu’à Ragueneau.

Afin d’optimiser les modes de fonctionnement et freiner l’augmentation des coûts liés à ce secteur, le conseil des maires a commandé des études externes et procédé à des évaluations à l’interne au cours des 18 derniers mois. Parmi les conclusions, l’option d’aménager et opérer un centre de transfert, promettait des économies estimées à 100 000 $ par an.

« En avril 2017, nous avons rencontré les représentants de la Régie de Manicouagan pour les informer de notre décision de construire un centre de transfert et de la manière que nous voulions s’aligner », ajoute la directrice du Service de gestion des matières résiduelles de la MRC HCN, Julie Hamelin.

Le nœud du problème avec la Régie de Manicouagan, réside dans les nouveaux camions à plancher mobile que cette dernière n’est pas en mesure de peser en raison des dimensions trop courtes de la balance à Ragueneau. « Donc en avril, nous avons demandé aux responsables de la Régie de Manicouagan d’évaluer la possibilité d’installer une balance pour accueillir nos camions et aussi de revoir leurs tarifs », maintient Mme Hamelin.

« Mais même avec le transport et même si nous avons dû investir et devrons payer pour opérer un centre de transfert, nous prévoyons réaliser environ 100 000 $ d’économies annuellement ».

– Julie Hamelin, directrice du Service de gestion
des matières résiduelles, MRC HCN

La réponse des responsables de la Régie de Manicouagan est arrivée en mai 2017 par le biais d’une correspondance, annonçant un refus d’investir à court et moyen terme dans une nouvelle balance.

« Nous avons même exploré avec eux la possibilité d’aller peser nos camions ailleurs, ajoute Julie Hamelin. Mais malheureusement au niveau des exigences réglementaires du ministère de l’Environnement, ce n’est pas autorisé, nous devons peser sur place ».

Devant ce constat, les élus ont résolu d’aller de l’avant avec un octroi de contrat à Neuville, qui stipule notamment que les déchets de la Haute-Côte-Nord seront enfouis pour 61 $ la tonne, ce qui représente 262 300 $ par an pour l’enfouissement seulement. « Mais même avec le transport, et même si nous avons dû investir et devrons payer pour opérer un centre de transfert, nous prévoyons réaliser environ 100 000 $ d’économies annuellement », soutient la directrice du Service de gestion des matières résiduelles de la MRC de La Haute-Côte-Nord.

Julie Hamelin confirme que des discussions sont toujours en cours avec la Régie de Manicouagan autant pour la gestion des matières organiques que l’enfouissement. « Le conseil n’est pas fermé à une future collaboration. Le contrat pour enfouir nos ordures à Neuville n’est pas éternel non plus, c’est un contrat de 3 ans. Nous venons tout juste d’avoir une rencontre avec eux (RGMRM) et nous avons convenu que nous allions évaluer les possibilités et voir jusqu’où cela va nous mener ».

Partager cet article