Augmentation des coûts d’entretien et de la quote-part – Timide majoration de la taxe foncière à Longue-Rive

Photo de Shirley Kennedy
Par Shirley Kennedy
Augmentation des coûts d’entretien et de la quote-part – Timide majoration de la taxe foncière à Longue-Rive
À titre d’exemple, pour une résidence évaluée à 85 000 $ à Longue-Rive, l’augmentation annuelle est d’environ 17 $. Photo courtoisie

Longue-Rive – Les élus de Longue-Rive ont adopté un budget équilibré de 2,2 M$ le 24 janvier dernier. En raison notamment d’une augmentation des coûts d’entretien des infrastructures et des quotes-parts à la MRC, le taux de taxe foncière générale a été revu à la hausse avec une majoration de 0,02 $ du cent dollars d’évaluation.

Fixé à 1,4378$ du cent dollars d’évaluation en 2018, voilà que le taux de taxe foncière générale est passé à 1,4578 $. Une hausse que le conseil municipal voulait en deçà de l’indice des prix à la consommation afin d’épargner les contribuables malgré les coûts engendrés par les plans et devis commandés en vue du projet d’aqueduc, de voirie et d’assainissement des eaux usées.

Les services d’aqueduc (150 $) et ceux liés à la collecte de gestion des matières résiduelles (245$) demeurent identiques à l’an dernier. À titre d’exemple, pour une résidence évaluée à 85 000 $, l’augmentation annuelle est d’environ 17 $.

Dépenses

La rubrique administration générale (490 081 $) subit une hausse de 20 000 $ en comparaison avec l’an dernier. Celle-ci est imputable à l’augmentation de la quote-part à la MRC de 10 000 $, ainsi que la réparation de la grange et l’illumination de l’église. En sécurité publique, le budget 2019 est moindre qu’en 2018, passant de 159 709 $ à 145 278 $. Idem pour le transport qui passe de 930 165 $ à 800 588 $, incluant les travaux du MTQ estimés à 200 000 $. « En fait, le 200 000 $ représente le reste du contournement prévu (retenues). Il y a un revenu du même montant pour équilibrer le tout et la différence représente les dépenses de fonctionnement du département de la voirie », explique la directrice-générale de Longue-Rive, Chantale Otis.

Au poste budgétaire aménagement, urbanisme et développement, les frais liés à la Maison du terroir et des Arts imposent une augmentation d’environ 13 000 $ (128 926 $ à 141 795 $). Les investissements à la salle de quilles ont aussi une incidence en loisirs et culture qui subit une hausse des dépenses de 15 000 $.

Investissements

En 2019, la réfection du toit de l’édifice municipal et du bureau d’accueil touristique, l’installation d’une borne électrique de recharge pour les véhicules, le développement d’un nouveau chemin d’accès de villégiature, le remplacement d’un camion aux travaux publics, la poursuite de la conversion de l’éclairage au DEL pour les rues ainsi que pour les bâtiments de loisirs, la réalisation d’une étude pour la protection des eaux souterraines et la refonte du plan d’intervention de renouvellement de conduites ainsi que les infrastructures routières, sont les projets qui seront financés à même les surplus ou par la subvention du programme de la taxe sur l’essence.

En résumé, Longue-Rive consacrera 37 % de son budget au transport en 2019, 22% dans l’administration générale, 12% en hygiène du milieu et 11% en loisirs et culture.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des