Programme plus étoffé pour le Congrès de médecine d’urgence en région

Photo de Shirley Kennedy
Par Shirley Kennedy
Programme plus étoffé pour le Congrès de médecine d’urgence en région
Le programme du Congrès sur la médecine d’urgence en région laisse une large place à l’évolution de la pratique et de la société. Avec une soixantaine de congressistes à ses débuts, il compte désormais près de 200 participants. (Photo : courtoisie)

Initié il y a 15 ans pour attirer des médecins, le Congrès de médecine d’urgence en région mise désormais sur la formation pour se démarquer. Cette évolution au niveau de la mission même de l’événement, est à la faveur des quelque 180 congressistes réunis aux Escoumins du 4 au 7 septembre.

« Le comité scientifique a décidé de recentrer l’événement sur la formation, affirme Catherine Crépeau, porte-parole du congrès. Nous voulons encore faire connaître la pratique en région et démontrer que ça peut être diversifié et stimulant mais le volet formation a vraiment pris beaucoup d’ampleur au fil des années ».

Outre les classiques, tels que les ateliers de pratique sur cadavres, les intubations et la réanimation cardiorespiratoire qui reviennent ponctuellement, les drogues émergentes et les changements climatiques font partie des nouveautés de cette 15e édition.

« Il y a quinze ans, jamais nous n’aurions pensé parler des changements climatiques, ce n’était pas dans l’air du temps, dit Catherine Crépeau. Même chose pour les drogues émergentes que nous avons abordé il y a six ans. Le marché a changé, les drogues ont changé. Et avec le cannabis qui est devenu légal, ce sera une nouvelle problématique qui se retrouvera en salle d’urgence ».

Le profil des congressistes lui, est semblable d’année en année estime madame Crépeau. « Ce sont en général de jeunes médecins qui sont en pratique depuis 3, 4 ou 5 ans. Ils viennent de toutes les régions du Québec et même des villes périphériques de la région de Montréal. Puisque la médecine d’urgence, ce n’est pas juste d’être éloigné, c’est d’avoir peu de spécialistes, une petite équipe et pas nécessairement l’équipement à la fine pointe ».

Le comité organisateur marque le coup de ce 15e avec entre autres, un souper-conférence du photographe Mario Cyr, reconnu pour ses images spectaculaires de fonds marins.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des