Quel avenir pour La Boule Argentée?

Par Johannie Gaudreault 5:00 AM - 06 février 2020
Temps de lecture :
La salle de quilles de Portneuf-sur-Mer ne fermera pas ses portes dans un avenir rapproché, selon le directeur général de la municipalité, Simon Thériault.

La salle de quilles de Portneuf-sur-Mer ne fermera pas ses portes dans un avenir rapproché, selon le directeur général de la municipalité, Simon Thériault.

L’avenir de la salle de quilles de Portneuf-sur-Mer est assuré pour les prochaines années, selon le directeur général de la municipalité, Simon Thériault.

Depuis deux ans, le conseil d’administration de la salle de quilles portneuvoise a réussi à augmenter les revenus de l’établissement, démontrant ainsi la possibilité qu’elle s’autofinance un jour.

« Les chiffres tendent vers le haut et des démarches ont été entreprises afin de couper dans les dépenses », soutient M. Thériault.

La municipalité doit encore soutenir l’organisme à but non lucratif, mais le montant à investir a diminué depuis les dernières années. « Cette année, le montant prévu est de 3 000 $, mais il est vrai que des sommes plus importantes ont été distribuées par le passé », affirme le directeur général.

En plus de combler le manque-à-gagner de l’organisme, la municipalité, étant propriétaire du bâtiment, doit effectuer des réparations et des améliorations annuellement.

« Pour 2020, la municipalité améliorera l’isolation du bâtiment et changera les portes et fenêtres dans l’objectif de diminuer les coûts d’électricité. Un investissement de 10 000 $ est prévu au budget pour ces réfections », mentionne Simon Thériault.

Inquiétudes

Le maire de Portneuf-sur-Mer, Gontran Tremblay, est plutôt inquiet quant à l’avenir de la salle de quilles. « Elle aura besoin de plus importantes réparations dans quelques années et le conseil municipal devra se pencher sur la question du maintien ou de la fermeture de l’activité de loisir », prévient-il.

La diminution du nombre de joueurs est également un élément inquiétant. « C’est certain que dans les bonnes années, la salle de quilles s’autofinançait, mais avec un tel manque de quilleurs, il est difficile de penser que les revenus combleront les dépenses », avance M. Tremblay.

Comme plusieurs organismes, la salle de quilles a de la difficulté à combler son conseil d’administration et à trouver des bénévoles. « Les administrateurs ne restent pas longtemps », de confirmer le maire.

Lors de l’assemblée générale annuelle de l’organisme, qui a eu lieu le 16 janvier, les deux postes vacants du conseil d’administration ont été comblés parmi les 15 personnes présentes.

Le conseil est donc maintenant composé de cinq personnes, soit Marie-Christine Fortin, présidente, Sonia Demers, vice-présidente, Julie Gauthier, secrétaire, Mélanie Fournier, administratrice et Nelly Tremblay, trésorière mandatée par le conseil municipal.

Partager cet article