Mme Chose, la conteuse qui cause

Photo de Shirley Kennedy
Par Shirley Kennedy
Mme Chose, la conteuse qui cause

Mme Chose, c’est le personnage créé de toute pièce par Dany Chartrand. Une amoureuse des histoires et des mots. Elle fera un retour sur la plage de Tadoussac cet été, avec sa Biblio-plage, son projet-phare. Malgré les mesures plus restrictives à respecter, cette passionnée à l’enthousiasme communicatif, se prépare avec empressement à son prochain déploiement nord-côtier.

« J’ai très hâte de revenir sur la Côte-Nord, j’en ai besoin », dit celle qui est tombée en amour avec la région il y a 30 ans.

Bien qu’elle vienne s’y ressourcer quelques fois par année, c’est pendant l’été que le plaisir se prolonge, alors qu’elle délaisse son domicile montréalais pendant deux à trois mois.

Pour la 7e année, outre la Biblio-plage, Mme Chose devrait renouer avec le Sentier des panneaux poétiques et l’Éveil à la lecture pour les tout-petits des services de garde locaux.

« Normalement je les reçois à la Biblio-plage, je n’ai pas la confirmation mais avec un protocole bien établi ça devrait aller », espère-t-elle.

Période de pandémie oblige, Mme Chose devra mettre sur pause deux activités : la Biblio-vallée, une petite bibliothèque libre-service qu’elle met en œuvre chaque été depuis 2015, et les contes pour la famille au Poste de traite Chauvin, une activité très prisée, lancée il y a trois ans, qui permet à la conteuse de mêler le volet historique des lieux et le conte, pour le plus grand plaisir des petits et grands. « Puisque c’est à l’intérieur je ne sais pas si ce sera possible, on verra ».

Contes à relais

Intriguée par un appel à tous de son bon ami André Lemelin, un pilier en la matière au Québec, Mme Chose accepte de participer au 2e d’une longue série de contes à relais, au cours desquels à chaque semaine, des conteurs du Québec unissent leurs voix à distance, pour revisiter à leur façon, un conte traditionnel.

Un projet unique et créatif qui fait rapidement la manchette du Devoir, de La Presse et autres médias nationaux.

Le modus operandi du maestro Lemelin est assez simple : il choisit un conte, envoie les consignes et leur partie aux conteurs. Ils n’ont qu’à se filmer avec leur téléphone ou leur caméra.

L’instigateur du projet rassemble le tout et diffuse le tout sur un site web, Facebook ou encore You Tube. Même une station radiophonique diffuse un conte à tous les samedis matin.

« C’est intéressant, ça donne une couleur unique au produit final », lance-t-elle, avouant s’être particulièrement éclaté lors de son baptême du conte à relais avec l’histoire de Blanche-Neige.

« C’était un peu plus difficile, j’ai fait du montage vidéo, j’adore faire du montage vidéo. Et c’est particulier lorsque la belle-mère apparaît », raconte-t-elle.

La semaine dernière, le 19e conte à relais a été lancé, Une histoire de loup-garou. « Moi j’ai arrêté, lance Mme Chose. J’avais d’autres engagements. »

Outre Blanche-Neige, Mme Chose a revisité l’histoire de La petite poucette, Le magicien roux et le glaive de lumière. D’autres titres sont également disponibles sur les différentes plates-formes en ligne : Hansel et Gretel, Picolo, Le petit Poucet et Le poirier de Misère, entre autres. Un régal d’ingéniosité où l’imaginaire et le créatif ne font qu’un.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des