Investissements et modernisation pour CHME FM

Photo de Shirley Kennedy
Par Shirley Kennedy
Investissements et modernisation pour CHME FM
Courtoisie

La dernière année n’a pas été de tout repos pour Radio Essipit HCN. Après avoir reçu un avis de non-conformité de ses installations du côté du Bas-Saint-Laurent, la tour faisant office de répétitrice pour le secteur de Sacré-Cœur s’est effondrée l’hiver dernier, entraînant des investissements substantiels pour l’entreprise de quatre employés.

Les nouvelles normes imposées par le ministère rendant les installations actuelles de la station régionale non conformes, la Première nation des Innus Essipit a aussitôt commandé des études afin d’établir la solution qui répondrait aux normes d’Industrie Canada. Un investissement de 10 000 $.

Contrainte de réduire sa puissance en raison de sa «non-conformité », la station n’a eu d’autre choix que d’investir dans une clôture qui sera installée d’ici quelques semaines dans la localité de Sainte-Françoise, près de Trois-Pistoles.

Du côté de Sacré-Cœur, « une nouvelle tour plus petite, mais qui répond à nos besoins, sera érigée très prochainement », explique la directrice générale de CHME FM, Claudine Roussel.

Afin de réaliser ces investissements cruciaux pour l’avenir de la station radiophonique régionale, Radio Essipit HCN a déposé un projet dans le cadre de la Politique de soutien aux projets structurants de la MRC de La Haute-Cote-Nord.

Une demande appuyée par plusieurs organismes de la Haute-Côte-Nord, milieux et villages confondus.

En séance régulière du conseil des maires tenue virtuellement le 16 juin, le comité consultatif en développement économique de la MRC, a recommandé aux élus de verser une aide financière de 43 950,10 $ à Radio Essipit HCN, pour son projet Mieux desservir la Haute-Côte-Nord.

Afin de compléter sa démarche de modernisation, CHME FM a fait l’acquisition d’un ordinateur portable dans le but « d’exporter » son studio à l’extérieur.

« Nous pourrons faire des émissions spéciales à partir de Tadoussac, le Festi-Livre Desjardins des Bergeronnes par exemple, ou encore des festivités ponctuelles comme une émission en direct lors des festivités du 75e de Forestville », complète la directrice générale.

En amont des investissements énumérés précédemment, un studio de balados a été construit l’hiver dernier dans l’établissement de la rue de la Réserve.

« Nous y enregistrons nos balados et c’est aussi notre studio de production », précise Claudine Roussel. Ce nouvel aménagement a été réalisé grâce à la contribution du conseil de la Première nation des Innus Essipit et une aide financière de 2 000 $ du député de René-Lévesque, Martin Ouellet.

« Lorsque l’auteur-compositeur-interprète Simon Morin est venu aux Escoumins présenter son spectacle, il a offert une prestation live dans le studio, c’était vraiment le fun », se réjouit-elle.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des