Tadoussac : la taxe événementielle redistribuée pour la relance économique

Photo de Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Par Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Tadoussac : la taxe événementielle redistribuée pour la relance économique
Le Festival de la chanson de Tadoussac est un des événements qui reçoit une subvention grâce à la taxe événementielle. Archives

Le comité de survie des gens d’affaires de Tadoussac a demandé par lettre au conseil municipal de redistribuer la taxe événementielle cette année en raison de la pandémie de la COVID-19. C’est l’organisme Tadoussac 2000 qui proposera un moyen de répartir les gains liés à cette taxe tel que résolu lors de la séance ordinaire du conseil municipal tenue le 6 août.

« Plusieurs sont restés fermés ou partiellement fermés ne pouvant répondre à 100 % aux critères sanitaires de leurs associations respectives. D’autres parmi les plus gros, sans la subvention salariale, fermeront leur porte à la fête du Travail. Le gouvernement provincial a été chiche dans son aide, ne proposant surtout que des prêts sans intérêt et des subventions à l’investissement à la relance », peut-on lire dans la lettre adressée aux membres du conseil municipal tadoussacien.

Pour le maire de Tadoussac, Charles Breton, cette lettre contient des points de vue qui ne peuvent rester sans réponse.

« Il est triste et décourageant de lire cela, surtout après avoir expliqué en long et en large aux membres du comité de survie ce qui motive le choix du conseil de se donner du temps avant de statuer sur la taxe événementielle », a-t-il indiqué.

« Les événements n’ont pas tous annoncé publiquement l’annulation de leur édition 2020. D’ailleurs, en date d’aujourd’hui, la première édition de la Béluga ultra trail et la Grande marée Danse sont toujours au programme », ajoute l’élu précisant que l’objectif est de conserver les montants liés à la taxe événementielle au cas où une opportunité d’aider l’économie du village se présenterait.

Programme de relance

Annuellement, la taxe événementielle, dédiée à la promotion et au soutien du développement touristique, rapporte 95 000 $ dans les coffres de la municipalité. Ce montant est distribué chaque année à des organismes ou événements locaux.

« Sur ce montant total, il y a 15 000 $ qui proviennent de la somme taxée à des entreprises qui, en général, ne verront pas leurs revenus affectés de façon importante par la crise. Nous en sommes donc à 80 000 $. On conserve un 10 000 $, car il y a des événements qui devraient avoir lieu », explique Charles Breton.

C’est donc un montant de 25 000 $ en taxe événementielle qui sera conservée cette année et les 70 000 $ restants seront distribués selon la proposition de Tadoussac 2000, qui regroupe plusieurs commerçants ainsi que le maire.

« On retourne 70 000 $ dans un programme dont les balises vont être définies à la suite des avis du comité Tadoussac 2000. Cette somme représente 87 % de ce que déboursent les entreprises du secteur touristique », confirme M. Breton.

L’organisme mandaté pourra proposer un plan de relance ou une aide aux commerces. « Tous les commerces? À un même niveau ? Ce sera aux membres de proposer », soutient le maire de Tadoussac.

Le programme sera par la suite soumis au conseil municipal pour évaluation et celui-ci pourra apporter des commentaires ou modifications si nécessaire.

« Le but est de donner la chance à des commerçants de proposer leurs solutions », de conclure Charles Breton.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des