Trois kayakistes traversent le Saint-Laurent

Par Johannie Gaudreault 2:00 PM - 24 août 2021
Temps de lecture :

Le fondateur et coordonnateur du volet kayak de mer de Tadoussac Autrement, Bruno Forest, a réalisé la traversée du Saint-Laurent de Tadoussac à Cacouna les 4 et 5 août avec deux de ses collègues. Photo : Alexandre Goupil

Trois kayakistes, guides pour l’entreprise Tadoussac Autrement, ont traversé le Saint-Laurent, de Tadoussac à Cacouna, les 4 et 5 août. Une expédition aller-retour de 20 heures et 66 kilomètres.

Fondateur et coordonnateur du volet kayak de Tadoussac Autrement, Bruno Forest est l’initiateur de cette expédition sur la mer.

« Ça fait plusieurs années que l’île Rouge au milieu du Saint-Laurent m’intrigue. Je voulais donc trouver un moment mémorable pour aller explorer les trésors cachés du fleuve. J’en ai parlé à mes collègues et ils ont embarqué dans l’aventure », raconte-t-il.

Alexandre Goupil et Justin Mountford se sont joints à l’expédition qui a été bien planifiée par le coordonnateur.

« Nous sommes partis à 5 h du matin le 4 août pour débuter avec une mer plus calme et nous donner du répit pour la suite. Nous sommes arrivés à 15 h à Cacouna pour y passer la nuit avant de repartir le lendemain matin », révèle M. Forest.

Pour réussir une telle traversée, les kayakistes devaient être parfaitement coordonnés sur les marées et profiter d’excellentes conditions météorologiques.

« Tout a très bien été, les vents et la météo étaient parfaits, affirme Bruno Forest. Nous étions préparés à toutes les pires choses et nous avions remis notre plan de route à la garde côtière ainsi qu’aux capitaines de Tadoussac Autrement. »

Cette expédition nautique ne peut être réalisée par n’importe quel kayakiste sans expérience. Une préparation est nécessaire ainsi que des connaissances sur ce moyen de transport. Au total, les expéditeurs ont dû pagayer huit heures à l’allée et un peu plus au retour, qui les a fait travailler plus fort.

Au cours de la traversée, les guides ont pu explorer des endroits habituellement inaccessibles sur le Saint-Laurent tels que l’île Rouge et le Haut-Fond-Prince.

« C’était deux moments importants de la traversée. On parle de ces endroits à nos clients lors de nos visites guidées. Ce sont presque des symboles pour nous. C’était vraiment impressionnant de les visiter », soutient le kayakiste.

De plus, les animaux marins étaient de la partie. Les trois explorateurs ont été suivis par un troupeau de bélugas lors de la première journée de traversée.

« On sait qu’on doit être à 400 mètres d’eux puisqu’il s’agit d’une espèce en voie de disparition, mais c’était impossible. Ils voulaient jouer avec nous, on ne réussissait pas à s’éloigner », dévoile M. Forest, encore impressionné de cette rencontre.

Des souvenirs à publier

Conservant de précieux souvenirs de leur expédition plus que mémorable, Alexandre, Justin et Bruno ont publié sur la page Facebook Kayak de mer – Tadoussac Autrement le récit de leurs aventures sur le Saint-Laurent.

Chaque jour, des détails étaient dévoilés gardant en haleine les membres de leur page et exposant plusieurs moments marquants de la traversée.

« Nous voici arrivés à l’île Rouge, en plein milieu du Saint-Laurent. Nous avons parfois aperçu dans le lointain la silhouette mystérieuse de ses bâtiments à partir des dunes de Tadoussac ou de la batture aux vaches, quand le fleuve était calme et sans brume. Maintenant, nous y sommes », peut-on lire dans la publication du 15 août.

Au moment d’écrire ces lignes, la saison de deux des guides tirait à sa fin. Pour Bruno Forest, il n’est pas encore temps de ranger son kayak, mais aucune autre expédition n’est prévue pour cet été.

« J’en ferai certainement d’autres dans les années à venir », conclut-il.


Alexandre Goupil, Bruno Forest et Justin Mountford ont parcouru 66 kilomètres en kayak les 4 et 5 août. Photo : Alexandre Goupil

Partager cet article