Dominique Anglade s’imprègne des enjeux économiques de la Côte-Nord

Par Charlotte Paquet 9:34 AM - 14 octobre 2021
Temps de lecture :

La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade (2e à partir de la gauche), a participé à plusieurs rencontres avec des intervenants du milieu économique. Elle pose ici en compagnie de Marc Lefebvre, de Lefebvre Industri-Al, Guy Simard, de la corporation Innovation et Développement Manicouagan, Marie-Josée Paradis, directrice du service du développement économique à la Ville de Baie-Comeau, et Marcel Furlong, préfet sortant de la MRC de Manicouagan. Photo courtoisie

Les enjeux économiques sont au cœur de la visite de la cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, sur la Côte-Nord cette semaine. Après s’être imprégnée des grands dossiers de l’heure à Baie-Comeau mercredi, elle participe à des rencontres à Sept-Îles et Port-Cartier jeudi pour compléter sa tournée à Forestville vendredi.

Mme Anglade est de retour en région pour la première fois depuis son passage de mars 2020, un passage mémorable pour elle.

« La dernière fois que je suis venue sur la Côte-Nord, c’était toute une aventure », a-t-elle lancé d’entrée de jeu en riant, faisant référence à la violente tempête de neige du vendredi 13 mars qui l’avait obligée à prolonger son séjour à Baie-Comeau alors que le premier ministre François Legault venait de déclarer le Québec en pandémie de COVID-19 et invitait les gens à demeurer chez eux.

« Je voulais revenir sur la Côte-Nord pour parler des enjeux qui interpellent les citoyens, parler aussi des idées qu’on veut mettre de l’avant. On ne se le cachera pas, on s’en va en pleine année électorale encore une fois », a souligné la cheffe à qui l’économie, l’environnement et le dossier des garderies tiennent particulièrement à cœur.

Dans la Manicouagan, Mme Anglade s’est évidemment fait parler de l’importance cruciale d’un pont à construire sur le Saguenay. « Le pont, chaque jour qui passe, t’as de nouveaux arguments pour soutenir la mise en place de ce pont le plus rapidement possible. (…) Qu’est-ce qu’on attend? »

Tout en notant le « ridicule consommé » des études du projet de troisième lien dans la Vieille Capitale, la cheffe a insisté sur le côté sensé du dossier de pont sur le Saguenay. « Là, on a quelque chose qui tombe sous le sens et on n’est pas capable de le faire atterrir. »

Autres dossiers

Tout en discutant de la zone industrialo-portuaire de Baie-Comeau, Mme Anglade a été abordée sur le projet de Qc-Rail pour la construction d’un lien ferroviaire reliant le terminal portuaire de Baie-Comeau à Dolbeau-Mistassini sur 370 km, en vue de la création d’un corridor nordique pour l’expédition à l’international de matières en vrac provenant du centre du pays.

La cheffe libérale a réagi ainsi au dossier de Qc-Rail : « Encore une fois, c’est un projet qui rentre dans une logique d’ouverture sur le reste du monde. J’ai envie de dire Baie-Comeau international. »

La visite des installations de Lefebvre Industri-Al demeure une belle découverte pour Mme Anglade. « Il n’y a pas grande place que tu peux récupérer de l’aluminium, que tu récupères 100 % et tu retournes 100 % et la personne est capable d’utiliser tout ce que t’as retourné dans sa production. On parle vraiment d’économie circulaire. C’est extraordinaire pour l’entreprise ici, c’est extraordinaire pour Baie-Comeau et c’est extraordinaire pour le reste du monde. »

Le Parti libéral du Québec tiendra un congrès à la fin du mois de novembre. Ce sera le premier congrès de Mme Anglade à titre de cheffe.

Enfin, concernant le rendez-vous électoral du 3 octobre 2022 au Québec, le choix d’un éventuel candidat pour représenter la circonscription de René-Lévesque reste à faire d’ici août prochain. La cheffe assure que des discussions se tiennent avec des gens. « C’est sûr qu’on est toujours à l’affût d’avoir de très bons candidats pour la région. »

Galerie photo

Partager cet article

À lire également


À découvrir