Budget 2022 : Tadoussac à la recherche d’argent neuf

Par Johannie Gaudreault 10:00 AM - 02 février 2022
Temps de lecture :

Les élus de Tadoussac ont adopté une hausse de la taxe foncière, mais une diminution des taxes de service. Photo : Hôtel Tadoussac

C’est le 25 janvier que les contribuables de Tadoussac ont pris connaissance du nouveau budget établi par le maire Richard Therrien et les conseillers municipaux pour 2022. « Un exercice difficile en ce début de mandat assez intense », de commenter l’élu d’entrée de jeu.

Tout d’abord, le conseil municipal a adopté une hausse du taux global pour toutes les catégories de contribuables, soit résidence, commerce, industrie, agricole et terrains vagues.

Une nouvelle classe fait également son apparition afin de taxer les immeubles forestiers qui devront débourser 1,202 $ du 100 $ d’évaluation.

Les secteurs résidentiel, commercial, industriel, agricole et terrains vagues devront débourser un taux global, comprenant le taux de base et les différents emprunts, respectif de 1,202 $, 2,714 $, 3,4436 $, 1,202 $ et 2,272 $ du 100 $ d’évaluation.

Du côté des taxes de service pour les résidences, toutes subissent des diminutions à l’exception des eaux usées.

L’aqueduc passe de 254 $ à 180 $, l’assainissement est en baisse de 30 $ et s’établit à 95 $ et la taxe pour les matières résiduelles est maintenant fixée à 164 $ (19,50 $). Finalement, les citoyens devront payer 5 $ de plus pour les eaux usées, soit 137 $.

Si on se fie à la facture globale, pour l’évaluation moyenne d’une propriété (176 813 $), les Tadoussaciens remettront 67 $ de moins comparativement à 2021.

Pour le maire, le conseil municipal devra avoir « une bonne réflexion en 2022 » pour trouver de nouveaux revenus.

« 51 % de nos revenus proviennent des taxes. Il faut toujours faire contribuer nos citoyens, commerces et industries pour équilibrer notre budget, ce n’est pas acceptable. Il faut trouver des moyens de faire entrer de l’argent neuf à Tadoussac », a-t-il exprimé aux citoyens.

Les redevances touristiques demeurent une avenue possible, mais elles sont sur la glace pour le moment. « Je dois faire une réflexion à ce sujet avec les conseillers municipaux », affirme M. Therrien.

Deux conseillers municipaux ont tenu à préciser qu’ils n’étaient pas satisfaits des prévisions budgétaires présentées le 25 janvier.

« Avec les élections, nous avons manqué de temps. De plus, avec la démission de la directrice générale, c’était plus compliqué. Je ne m’objecte pas, mais je ne suis pas pleinement satisfaite. L’an prochain, nous ferons en sorte que ce soit plus acceptable », a lancé Mireille Pineault, immédiatement appuyée par Dany Tremblay.

Ce dernier a d’ailleurs proposé le soir même de l’adoption du budget d’ajouter la catégorie des immeubles de 6 logements ou plus. Cet ajout a été accepté à la majorité seulement, pour ensuite être refusé lors de l’adoption du règlement le 31 janvier. Cette nouvelle catégorie n’entrera donc pas en vigueur en 2022.

Revenus et dépenses

C’est un budget équilibré de 4 285 062 $ qui a été adopté par les élus de Tadoussac en séance extraordinaire tenue par visioconférence.

Au niveau des revenus, la taxe foncière en rapportera la grande partie avec une prévision de 1 623 132 $, soit 38 % du budget. Les taxes de service, les tenant lieu de taxes, les transferts, les revenus du quai et les revenus de sources locales font aussi partie des revenus.

Quant aux dépenses, les élus accordent 930 763 $ au remboursement de la dette et investissement, 622 200 $ à l’administration générale, 749 709 $ au transport, 463 615 $ à l’hygiène du milieu, 449 712 $ à l’urbanisme, 443 489 $ à la sécurité publique ainsi que 312 186 $ aux loisirs et culture.

« Nous avons haussé les budgets de l’administration générale et du transport puisque nous sommes en négociation de convention collective et le déneigement coûte plus cher », a expliqué Richard Therrien.

Les autres postes budgétaires demeurent à des proportions semblables comparativement à l’an dernier.

Immobilisations

Pour équilibrer le budget, au lieu de demander une plus grande participation des contribuables, les élus ont puisé dans les sommes réservées aux immobilisations. Le programme triennal des immobilisations 2022-2023-2024 a donc vu son budget diminuer.

En 2022, la Municipalité investira 80 750 $ alors que 132 725 $ et 98 425 $ y seront consacrés les années suivantes.

Parmi les projets à concrétiser, on compte l’amélioration du parc de nos ancêtres, le développement de la rue des Forgerons Nord, la refonte des règlements d’urbanisme, le développement des croisières, la réfection de la toiture de la Maison du tourisme, des travaux de rénovation à la salle des loisirs, entre autres.

La taxe événementielle revient aux sources

La taxe pour le développement économique et les événements acquittée par les commerçants revient aux sources cette année et sera imposée sur l’évaluation des immeubles commerciaux comme auparavant.

Depuis 2020, elle était plutôt calculée selon la capacité d’accueil des commerces. Les entreprises devront donc débourser 0,328 $ du 100 $ d’évaluation pour aider financièrement les événements organisés à Tadoussac.

En 2022, Tadoussac a reçu des demandes totalisant 163 145 $ de la part de 14 organismes.

« Nous avons fait un tri afin d’éliminer ceux qui ne sont pas des événements, mais plutôt des activités sociales ou culturelles. Les organismes concernés seront redirigés vers Tadoussac2000 à qui nous avons accordé une somme de 25 000 $ », a expliqué le maire Richard Therrien.

Les élus ont ainsi décidé de distribuer 74 000 $ aux événements municipaux.

C’est le Festival de la chanson de Tadoussac qui est le plus impacté, et ce, depuis deux ans. L’an dernier, le festival d’envergure avait reçu un montant de 49 500 $ et cette année, il devra se contenter de 25 000 $.

Le directeur général, Julien Pinardon, a d’ailleurs manifesté sa déception, mais il comprend que les élus ont un travail difficile à faire.

Partager cet article