Rendez-vous raté avec François Legault à Tadoussac

Par Johannie Gaudreault 8:50 AM - 09 septembre 2022
Temps de lecture :

C’est partie remise pour le maire de Tadoussac Richard Therrien qui devait s’entretenir seul avec le chef de la CAQ, François Legault, lors d’une rencontre prévue à l’horaire, qui a été annulée comme toutes les autres activités.

C’est finalement à un rendez-vous raté qu’ont été conviés les médias par le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ) François Legault le 8 septembre à la Maison des Dunes de Tadoussac. Le décès de la reine d’Angleterre est passé avant tout le reste.

Le premier ministre était attendu pour 14 h dans le village de la Haute-Côte-Nord. Une vingtaine de journalistes, des citoyens impatients, des attachés politiques et divers intervenants régionaux bavardaient avant que le rideau ne tombe. Il n’y aurait pas de promesse électorale en terre nord-côtière cet après-midi-là.

Les rumeurs se répandaient déjà, le bouche à oreille était à son comble jusqu’à ce que le plus tardif du groupe apprenne l’annulation des activités. On pouvait lire la déception sur les visages, notamment sur ceux des candidats caquistes Yves Montigny (René-Lévesque) et Kariane Bourassa (Charlevoix-Côte-de-Beaupré).

Le maire de Tadoussac, Richard Therrien, et le porte-parole de la Coalition Union 138, Guillaume Tremblay, ne cachaient pas leur désarroi eux non plus, leur rencontre privée respective faisant aussi l’objet d’une révocation.

Alors que l’incertitude planait sur les dunes, l’attaché de presse de la CAQ, Thomas Verville, a finalement mis fin au suspense. « Il n’y aura ni visite, ni aucune autre activité aujourd’hui par respect pour la reine », a-t-il confirmé à tous les groupes qui patientaient, interprétant la situation chacun à leur manière.

La figure de proue de la CAQ a fait son entrée en scène avec 30 minutes de retard. Il a serré des mains et pris la parole environ deux minutes pour témoigner de son égard vis-à-vis Elisabeth II, et ce, malgré avoir dit ne pas être ébranlé par l’état de santé précaire de la reine le matin même. Pour les enjeux locaux et régionaux, on repassera!

Il est par la suite reparti vers son autobus de campagne, toujours accompagné par ses gardes du corps. Il a toutefois pris le temps de discuter avec quelques partisans sur place en prenant plaisir à complimenter son candidat dans René-Lévesque, « un Baie-Comois pure laine ». Legault a aussi assuré au maire Therrien que ce n’était que partie remise « après les élections ».

Le premier ministre sortant peut se vanter de compter sur des partisans loyaux comme cette Tadoussacienne qui a dû faire le choix difficile entre sauver son épicerie qui dépérissait à la chaleur du coffre de sa voiture ou la rencontre de celui qui se laissait désirer. Impossible de résister au charme du chef caquiste!

À lire également

Partager cet article