Armes d’épaule : le député Martin Ouellet consulte son monde

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 05 février 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le député péquiste de René-Lévesque, Martin Ouellet, poursuit cette semaine la consultation de diverses organisations de son comté concernant l’épineux dossier de la mise en place d’un registre québécois des armes d’épaule.

M. Ouellet sonde le milieu depuis la semaine dernière. Il a notamment échangé avec le président du Club de tir Élite de Baie-Comeau, Jean-Pierre Otis, et le président de l’Association des pourvoiries de la Côte-Nord, Charles Pinard. Différentes personnes et représentants de regroupement l’interpellent aussi par l’entremise de sa page Facebook.

« Les gens se posent des questions sur les coûts et la façon dont ils vont faire l’échantillonnage », indique le député. Les citoyens questionnent la pertinence pour le gouvernement du Québec de dépenser de l’argent dans un tel registre alors qu’il multiplie les compressions budgétaires un peu partout.

« Est-ce que c’est important? Oui. Est-ce que c’est essentiel là, maintenant? Non, je ne pense pas », soutient M. Ouellet. Il se dit en faveur d’un mécanisme de contrôle des armes à feu, mais la forme qu’il doit prendre reste à dessiner, selon lui.

Une pétition pour manifester son opposition au projet de loi n° 64 sur l’immatriculation des armes à feu est en ligne sur le site de l’Assemblée nationale du Québec jusqu’au 11 mars.

Elle renferme à ce jour près de 28 000 signatures. Les gens réclament aussi la tenue d’audiences publiques pour permettre aux Québécois de se faire entendre sur le sujet, qu’ils soient propriétaires d’armes à feu ou non.

Partager cet article