Diane Charest encourage la solidarité plutôt que le profit

Par 12:00 AM - 08 février 2016
Temps de lecture :

Diane Charest

Baie-Comeau – Sur Facebook, il est facile de faire de bonnes affaires. Parmi les nombreuses pages de petites annonces à Baie-Comeau, celle de Diane Charest se distingue. Au sein de son groupe « Donnez au suivant – Baie-Comeau et environs », pas de vente, que des dons. La solidarité avant tout.

« Il y en a beaucoup qui vont jeter sans penser, mais tout se récupère. Ce qui ne sert plus à quelqu’un peut servir à quelqu’un d’autre ». Ce principe tout bête, Diane Charest l’applique avec rigueur. Lorsqu’elle a quitté la ville après 44 ans de vie baie-comoise, elle n’a pas hésité à donner  elle-même une grande partie de ses affaires.

En encourageant la bonté autour d’elle, on a l’impression que Diane Charest se gâte elle-même. « Si j’ai décidé de créer Donnez au suivant c’est pour que l’entraide entre nous soit le plus grandiose possible, c’est une façon de mieux vivre je trouve », précise-t-elle.

Les débuts

C’est en 2011, devant sa télévision, que Diane Charest a eu l’idée de créer son groupe de dons sur Facebook. À l’époque, l’animatrice Chantal Lacroix propage la bonté dans tout le Québec grâce à son émission Donnez au suivant. « Les gens postent des offres de choses à donner ou font des demandes. Si quelqu’un publie quelque chose à vendre, je ne l’approuve pas  », prévient Mme Charest.

Cette différence, l’administratrice y tient. Elle semble fière des nombreux gestes de solidarité dont elle a été témoin. « Il y a même une madame qui à Noël a choisi quelqu’un sur la page pour lui offrir un cadeau. J’ai trouvé ça beau », raconte-t-elle.

Générosité nord-côtière

« Les Nord-Côtiers sont très très généreux. Depuis que j’ai créé la page, il s’en est donné des choses » s’exclame Mme Charest. Entre les offres de paniers d’épiceries pour Noël ou ce monsieur qui est allé aider une dame à déménager un appareil électroménager, Diane Charest souligne qu’elle reçoit de nombreux messages de gens qui veulent aider leurs prochains.

Atteinte d’une affection respiratoire sérieuse, c’est un peu par obligation qu’elle a dû quitter la ville, en 2013. Même si elle y trouve son compte aujourd’hui, puisqu’elle s’est rapprochée des hôpitaux, mais aussi de sa fille, Diane Charest reste très attachée à la Côte-Nord et plus particulièrement à Baie-Comeau. « En bas de la falaise, c’est tellement beau. On n’a pas la mer ici, c’est ça qui me manque », raconte-t-elle.

Chaîne de solidarité

Depuis sa création, la page de Baie-Comeau a fait des petits dans la région. Une chaîne de solidarité qui  réjouit Diane Charest, « quand j’ai créé ma page Donnez au suivant , il y a une dame qui a vu ça, puis ça lui a donné l’idée de faire la même chose à Matane et ils l’ont faite. Ensuite il y a eu Donnez au suivant à Port-Cartier. Ça s’est propagé ».

Diane Charest a reconduit l’expérience dans sa nouvelle région. Même si la page est un peu moins active, l’idée n’en reste pas moins digne d’intérêt.

Partager cet article