Boisaco et la Première Nation des Innus Essipit renouvellent leur protocole d’entente

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 09 février 2016
Temps de lecture :

Sacré-Cœur -Boisaco et la Première Nation des Innus Essipit, ont reconduit le 21 janvier, leur entente de partenariat de gestion et de développement du territoire (PGDT), concernant les interventions forestières de Boisaco qui ont lieu sur l’unité d’aménagement 097-51, recoupant la majeure partie du nitassinan. Les deux parties se réjouissent de ce renouvellement, qui profitera selon elles, à toute la région.

Soucieux de conserver leur relation de bonne collaboration dans l’aménagement durable du territoire forestier et d’assurer la pérennité de l’industrie forestière en Haute-Côte-Nord, Boisaco et Essipit ont convenu d’une procédure de travail concernant la planification opérationnelle.

À chaque automne, une rencontre aura lieu pour assurer la prise de décision conjointe sur la programmation annuelle des activités de récolte. « Lors de cette rencontre, a précisé Steeve St-Gelais, président de Boisaco, la Première Nation des Innus Essipit pourra donner son avis sur le choix des secteurs de récolte, le tracé des chemins et le calendrier des opérations, de façon à assurer l’harmonisation opérationnelle des activités ». Une seconde réunion se tiendra au printemps afin de discuter des éléments relatifs à la certification forestière.

Reconnaissance territoriale

En reconduisant le protocole de partenariat, Boisaco reconnaît la préséance de la planification forestière et de la gestion territoriale de la Première Nation des Innus Essipit sur le futur innu-assi (terres en pleine propriété) de cette dernière, bien que les négociations à ce sujet avec les gouvernements du Québec et du Canada ne soient pas encore complétées. Une planification opérationnelle aura également lieu pour d’autres sites identifiés dans le PGDT (pourvoiries Essipit hors innu-assi, sites d’intérêt culturel, corridor de transition du caribou forestier).

La Première Nation des Innus Essipit reconnaît de son côté le rôle de Boisaco et la responsabilité du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs en ce qui a trait à la planification forestière sur le reste du nitassinan et elle sera consultée, à cet effet, selon le processus convenu conjointement
par le gouvernement et les Innus. « Nous sommes heureux que le partenariat établi entre Boisacoet les Innus d’Essipit se poursuive. Cette entente, basée sur la reconnaissance mutuelle de nos droits et intérêts, continuera de profiter à toute la région » a indiqué Martin Dufour, chef de la Première Nation des Innus Essipit.

Certification

Avec cette entente, la Première Nation des Innus Essipit maintient son consentement libre, préalable et éclairé à Boisaco au sens du principe 3 de la Norme boréale nationale FSC du Canada. Ce dernier, d’une durée de 5 ans, pourra être reconduit après entente entre les parties en fonction, notamment, du respect des modalités de reconnaissance territoriale sur innu-assi.

Pour maintenir la certification selon la norme FSC, rappelons que le consentement des Premières Nations présentes sur le territoire face à l’aménagement forestier qui y est réalisé est nécessaire. Le processus d’audit pour le renouvellement de la certification FSC, qui a lieu annuellement, est actuellement en cours du côté de Boisaco. Les résultats de cet audit s’annoncent positifs, mais la confirmation officielle n’a pas encore été obtenue.

Partager cet article

À lire également


À découvrir