Gestion des matières résiduelles : rentabilité envisagée pour les plateformes

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 23 mars 2016
Temps de lecture :

Les Escoumins – Les deux plateformes situées aux centres de transbordement des Bergeronnes et de Portneuf-sur-Mer seront rentables d’ici quelques années. Selon le directeur par intérim du Service de gestion des matières résiduelles à la MRC de La Haute-Côte-Nord, Nicolas Proulx, les deux infrastructures construites au coût de 85 000 $, engendreront des économies annuelles estimées entre 45 000 $ et 55 000 $.

La construction de la plateforme en forme de cuve pour l’entreposage du bois à l’écocentre des Bergeronnes est terminée. Celle de Portneuf-sur-Mer sera réalisée à la fin du printemps. La plateforme située aux Bergeronnes a coûté 35 364 $ (taxes incluses). Elle permettra d’optimiser la réception et l’entreposage du bois et de matériaux divers, de même que le transbordement de ces matières provenant de l’écocentre de Sacré-Cœur.
Tout comme pour le lieu de gestion des matières résiduelles de Portneuf-sur-Mer, les deux plateformes élimineront l’entreposage du bois dans un conteneur de type « roll off ».

La plateforme située à Portneuf-sur-Mer coûtera 48 767 $ (taxes incluses) aux contribuables Haute-Nordcôtiers.

Économies substantielles

La plateforme des Bergeronnes fera économiser  9 000 $ par an au niveau du transport (Sacré-Cœur à Les Bergeronnes au lieu de Sacré-Cœur à Portneuf-sur-Mer) et 12 000 $ par an toujours en terme de le transport éliminé entre Les Bergeronnes et Portneuf-sur-Mer.

Une somme estimée entre 10 000 $ et 11 000 $ sera économisée en ce qui concerne la valorisation du sable, tandis qu’un meilleur tri est anticipé en raison d’une diminution du prix de valorisation susceptible de provoquer une réduction estimée entre 1 000 $ et 2 000 $. « Il faut préciser que les coûts de maintenance sont inclus dans les sommes liées aux coûts » ajoute M. Proulx.

Pour la plateforme prévue à Portneuf-sur-Mer, celle-ci permettra une économie estimée à 12 000 $ annuellement au niveau de la diminution de la valorisation du sable tandis qu’entre 2 500 $ et 5 000 $ seront économisés en raison d’une efficacité opérationnelle accrue et un meilleur tri.  « La rentabilité de la plateforme des Bergeronnes devrait être au rendez-vous dans moins de trois ans tandis que pour celle de Portneuf-sur-Mer ont parle d’une rentabilité estimée à moins de 5 ans », précise Nicolas Proulx.

Partager cet article