Les Bergeronnes : Desjardins veut se départir de son bâtiment

Par Karianne Nepton-Philippe
Les Bergeronnes : Desjardins veut se départir de son bâtiment

Les Bergeronnes – Les dirigeants de la Caisse populaire Desjardins du Saguenay-Saint-Laurent n’ont pas l’intention de fermer le centre de services des Bergeronnes. Ils désirent cependant se départir du bâtiment, pour des raisons d’économie et d’occupation réaliste de l’espace selon les besoins de l’institution financière.

Aspirées malgré elles dans la tornade des nouvelles technologies, les institutions financières sont plus que jamais en mutation. La preuve: 25 % des membres de l’institution n’utilisent que leur téléphone intelligent pour effectuer leurs transactions.

Les représentants de la Caisse populaire Desjardins du Saguenay-Saint-Laurent ont procédé à une rencontre avec la population des Bergeronnes le mercredi 23 mars dernier. Le sujet de cette rencontre : la vente de la bâtisse du centre de services des Bergeronnes.

Le but était d’informer la population afin de leur faire connaître les raisons pour lesquelles il serait plus rentable de louer un espace au lieu de payer une bâtisse pour Desjardins, toujours pour assurer les services dans la municipalité des Bergeronnes. Line St-Pierre a procédé à la présentation de plusieurs statistiques, dont l’historique des revenus de l’institution. Ce qu’on remarque, c’est une baisse de revenus d’année en année. Desjardins a donc tenté de trouver des solutions afin de demeurer dans la rentabilité. C’est donc pour cela que les membres du conseil d’administration désirent dorénavant louer un espace plutôt que d’acheter. « Desjardins, sa mission c’est de servir les membres, pas de gérer des immeubles. L’élément déclencheur de cette décision, ce n’est pas le nombre de membres. Le déclencheur, c’est la rentabilité », a déclaré la directrice générale de la Caisse populaire Desjardins du Saguenay-Saint-Laurent, Line St-Pierre.

Inquiétudes

Certains sont par contre inquiets de voir leur centre de services disparaître. Quelques-unes des personnes présentes se sont d’ailleurs informé sur la question auprès des membres du conseil d’administration. La présidente du conseil d’administration, Gemma Brisson, a été catégorique:  « Il n’a jamais été question de fermer complètement le centre de services ».

Rappelons que la même chose s’est produite à Tadoussac l’an dernier, alors que le centre de services de l’institution est depuis aménagé dans un petit espace à l’intérieur de l’immeuble appartenant autrefois à la Caisse et racheté par la Municipalité. C’est justement un autre facteur : l’espace beaucoup trop grand pour ce qu’ils ont besoin.  « Nous bénéficions de 2 800 pieds carrés d’espace alors que nos besoins actuels se situent entre 800 et 900 pieds carrés », précise Mme Brisson.

Les OBNL, associations, organisations communautaires et les municipalités seraient favorisées dans l’éventualité de la vente du bâtiment, afin que celui-ci demeure à la disposition de la collectivité. C’est par souci de transparence que les dirigeants ont convié la population afin de l’informer des démarches en cours. « C’est sûr que la vente ne se fera pas demain matin, ni la semaine prochaine », ajoute Gemma Brisson.  À la suite de cette rencontre, la municipalité rencontrera le conseil d’administration afin de connaître les possibilités. Si l’immeuble est acheté par la Municipalité des Bergeronnes, la Caisse populaire Desjardins du Saguenay-Saint-Laurent garantie la location d’espace pour son centre de services.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des