Le ministère des Transports fait le point

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 12 avril 2016
Temps de lecture :

Les Bergeronnes – Bien qu’ils suivent leur cours, les travaux de réaménagement à la côte Arsène-Gagnon des Bergeronnes ne seront pas terminés avant 2019-2020. Selon les informations obtenues de la direction régionale du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET), les travaux estimés à plus de 50 M$ selon la programmation 2015-2017, ne débuteront pas avant l’année 2017.

Selon Sarah Gaudreault, agente d’information à la direction de la Côte-Nord du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’électrification des transports (MTMDET), les appels d’offres seront lancés à l’automne 2016 et la date du début des travaux ne peut être confirmée avant que l’appel d’offres ne soit lancé et le contrat signé.

Échelonnés sur trois ans, les travaux devraient donc prendre fin vers 2019-2020, pas avant. « Jusqu’à présent, on a fait la préparation des plans et devis, et ça se poursuit toujours, précise Mme Gaudreault. Nous en sommes aux études de sol, qui seront suivies du forage, et du sondage au niveau de la stabilité ».
Par ailleurs, le MTMDET est toujours en processus d’acquisition visant le déplacement des services publics (aqueduc). « C’est un gros projet annoncé et attendu depuis plusieurs années qui exige énormément de préparation », ajoute l’agente d’information.

Détails des travaux

Le projet de la côte Arsène-Gagnon consiste en la reconstruction de la route sur une distance de 6 km dans le secteur des lacs Long et Gobeil, l’aménagement des voies de dépassement à l’Est de Tadoussac et dans le secteur des lacs Guillaume et Long. Ceci permettra la correction de la pente, l’élimination de 9 courbes, la correction de 5 courbes et l’ajout de voies auxiliaires pour véhicules lents. Il incluera également le réaménagement de l’intersection des routes 138 et 172.

Tadousssac

En ce qui concerne le réaménagement de la route 138 à l’approche du traversier à Tadoussac, le MTMDET est toujours en exercice de concertation avec les différents intervenants. « Nous avons formé une équipe de projet multidisciplinaire et des rencontres ont eu lieu en 2011 avec les intervenants, les commerçants et la Municipalité de Tadoussac. Toutes les parties ont fait part de leurs préoccupations et de leurs besoins et nous avons proposé des options qui ont été analysées et optimisées, toujours en tenant compte des demandes des parties prenantes », soutient Sarah Gaudreault, qui précise qu’il est beaucoup trop tôt pour parler d’échéanciers, d’acquisitions ou d’expropriations dans ce cas-ci, puisque le projet est en cours de planification.

Détails des travaux

Les travaux sont prévus dès la sortie du traversier du côté de Tadoussac et ce jusqu’en haut de la côte. Ils permettront d’améliorer la fluidité à l’embarquement et au débarquement, selon le MTMDET. Le but est d’optimiser le processus à l’approche des nouveaux traversiers de la Société des traversiers du Québec et ainsi améliorer la sécurité des usagers de cette route, assurer un accès sécuritaire aux commerces et autres services de la Municipalité puisque l’accès à ceux-ci est actuellement problématique. « Il faut que le produit final plaise à tous, prévient Mme Gaudreault. Et il ne se fera pas sans l’accord des gens du milieu ».

Partager cet article