Le film Tadoussac est en boîte

Par Karianne Nepton-Philippe 12:00 AM - 11 avril 2016
Temps de lecture :

Tadoussac – Une équipe de tournage était de passage en Haute-Côte-Nord en mars, afin de tourner un long métrage à Tadoussac. Le film, qui s’intitule Tadoussac, est réalisé par Martin Laroche et met notamment en vedette Camille Mongeau et Isabelle Blais. Le passage très remarqué de l’équipe à Tadoussac, a laissé de beaux souvenirs chez nous et aussi dans la tête des professionnels de l’industrie, séduits par la beauté sauvage de notre coin de pays.

C’est l’histoire d’une jeune fille de 18 ans, Chloé, qui part de Montréal et laisse tout derrière elle pour venir à Tadoussac, dans le but de retrouver ses origines. « Il y a plusieurs aspects qui font que sa quête ne se déroule vraiment pas comme prévu. On parle d’un drame classique, je ne veux pas trop dévoiler de punchs, mais c’est la trame de base », explique le réalisateur Martin Laroche.

Le titre Tadoussac a été donné à ce long métrage puisque c’est ce qui représente le mieux le film et les personnages. Tout est donc tourné à Tadoussac, cependant une scène a été tournée à l’hôpital, aux Escoumins. On pourra alors évidemment y retrouver des lieux familiers pour la population de la Haute-Côte-Nord, puisque des scènes se déroulent un peu partout dans les rues de Tadoussac, à l’épicerie, au Gibard, à l’Auberge de jeunesse, etc.

« J’ai passé trois étés à Tadoussac et j’ai adoré l’endroit. C’est un lieu que je trouve très particulier, très singulier, il y a un cachet ici. C’est un lieu où, si un film se fait, ça va magnifier les personnages », déclare M. Laroche en démontrant la beauté de l’endroit.

Comédiens

Isabelle Blais est une actrice connue qui n’a pas besoin de présentation. Elle a joué dans de nombreux films, tels que Borderline, Les Aimants, Québec-Montréal, ainsi que dans des séries télévisées comme Blue Moon, Au secours de Béatrice, Trauma, C.A, et encore plusieurs autres.

Celle qui tient le rôle principal est Camille Mongeau, une comédienne de 24 ans, qui a elle aussi un curriculum vitae impressionnant. On a pu la voir au cinéma dans Dédé, À travers les brumes, 4 soldats et les courts métrages Faits divers et Switch and Bitch. À la télévision, on a pu la voir dans Virginie, Yamaska 1, 2 et 3, L’auberge du chien noir, Les hauts et les bas de Sophie Paquin ainsi que dans 30 vies où elle tient le rôle de Rosalie Desforges. Celle-ci parle d’ailleurs avec entrain du projet Tadoussac : « En lisant le scénario, ce qui m’a accroché, c’est vraiment le personnage de Chloé, parce que c’est une battante. Et c’est quand même rare que les rôles principaux sont donnés à une jeune fille qui approche la vingtaine. »

Budget

Cette production est évaluée à 250 000 $ et financée, entre autres, par le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des Arts du Canada. « On parle d’un film dont le budget équivaut au dixième de ce que se fait habituellement au Québec. 250 000 $ ça parait énorme, mais c’est vraiment peu, parce que les coûts montent très vite », déclare le réalisateur. En effet, puisque le tournage se fait à l’extérieur de Montréal, il est question de déplacer toute l’équipe, de se loger et se nourrir, et de faire avec l’équipement qu’on a. Sauf que le réalisateur mentionne aussi les avantages d’une telle production : « En même temps, il y a aussi de super beaux avantages parce qu’on tourne dans des lieux ici qui nous coûtent beaucoup moins cher qu’à Montréal et surtout, le monde est plus participatif. »

Tournage

Pour ce long métrage, l’équipe disposait de seulement dix-sept jours pour tout tourner, alors qu’habituellement, on parle d’une trentaine de jours de tournage. « Il a fallu faire des choix sur le nombre de plans qu’on peut faire pour une scène ou la quantité d’éclairage qu’on va installer », explique Martin. La comédienne principale, Camille Mongeau, déclare : « En fait, le long métrage Tadoussac, c’est vraiment un travail d’équipe, c’est comme un gros trip de gang! »

Partager cet article