Sylvain Ross recommande de finaliser la négociation

Par Jacqueline Richer 12:00 AM - 08 juin 2016
Temps de lecture :

Essipit – Dans un rapport adressé le mardi 24 mai aux chefs des Premières Nations de Mashteuiatsh, Essipit et Nutashkuan faisant état de la situation actuelle de la négociation d’un Traité, le négociateur pour le Regroupement Petapan, Me Sylvain Ross, leur a proposé de mener à leur finalité les travaux de la table de négociation.

Rappelons que le Regroupement Petapan représente les trois nations Innus dans le processus de négociation territoriale global en cours avec les gouvernements du Québec et du Canada, pour la signature d’un traité. Les 3 communautés totalisent une population de plus de 8 000 individus.

Bilan positif

« Nous avons fait de nombreuses et bonnes avancées au cours des dernières semaines sur plusieurs questions difficiles comme la participation réelle, Innu Aitun, l’autonomie gouvernementale, les revenus autonomes et la reconnaissance des droits. Je crois que le dossier peut maintenant être finalisé, dans une dynamique quelque peu différente, où les autorités politiques pourront être appelées à intervenir » a mentionné Me Ross.

Dans son rapport, Me Ross a également fait état de certaines difficultés persistantes qui devront faire l’objet de plus amples discussions entre négociateurs ou sur le plan politique, notamment en ce qui concerne l’important chapitre sur le financement des gouvernements innus ainsi que la conclusion des ententes complémentaires au Traité.

Prochaines étapes

Les chefs présents à la rencontre avec le négociateur ont bien reçu l’état d’avancement qui leur a été présenté ainsi que la recommandation de poursuivre les travaux de la table de négociation et vont maintenant tenir des discussions avec leurs collègues élus au sein de chacune des Premières Nations pour déterminer la suite des choses. Bien que l’ensemble du contenu du rapport du négociateur de Petapan ne sera pas rendu public pour l’instant, puisqu’il contient des éléments de nature stratégique, les chefs vont s’assurer de continuer d’informer la population sur l’état d’avancement du dossier.

Partager cet article