AGA du CJE de La Haute-Côte-Nord : l’ère de changement s’annonce prometteuse

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 13 juillet 2016
Temps de lecture :

L’équipe dynamique du CJE: Anne Scallon, Renaud Deschênes, agent de migration, Valérie Gauthier, adjointe administrative, Émilie Boucher, agente de secrétariat, la nouvelle directrice générale Hélène Simard, Isabelle Tremblay, agente de sensibilisation à l’entrepreneuriat jeunesse, Nancy Gagné, intervenante jeunesse, Myriam Lévesque, intervenante jeunesse, Jean-Sébastien Painchaud, administrateur réélu, Karine Simard, présidente et Caroline Bergeron, conseillère en emploi. Absente: Carolane Gravel, intervenante en persévérance scolaire.

Les Escoumins – Après être passé au travers les secousses liées à l’abolition de son entité supérieure en l’occurence le CLD, l’application du nouveau mode de fonctionnement et la phase expérimentale des projets pilotes, l’équipe du CJE de La Haute-Côte-Nord est enfin sortie de la zone de turbulences et voit l’avenir d’un bon œil.

Bien qu’assombrie par l’imminent départ d’Anne Scallon, le grand manitou de ces deux entités depuis quinze ans, l’AGA du Carrefour jeunesse-emploi de La Haute-Côte-Nord s’est tenue dans une ambiance particulière de fébrilité et de soulagement puisque selon la directrice générale Anne Scallon, le gouvernement a démontré une certaine ouverture afin de rectifier le tir notamment au niveau des Services d’aides à l’emploi dont les critères d’admissibilité étaient beaucoup trop restrictifs au départ. En fait, les jeunes qui fonctionnent bien ne font plus partie de la clientèle-cible du CJE depuis que le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale a modifié les façons de faire qui le lient avec les CJE. « En fait, cela nous a limité dans nos interventions pendant l’année et c’est vraiment dommage, ajoute Mme Scallon. Mais on sent que le ministère est prêt à rectifier le tir et à s’adapter à nos réalités alors c’est très positif à mon avis pour la suite ».

Malgré cette nouvelle directive, l’équipe du CJE de La Haute-Côte-Nord s’est appliquée à ce que l’organisme demeure la porte d’entrée des personnes de 16 à 35 ans qui souhaitent bénéficier d’un accompagnement dans leur insertion socioprofessionnelle, que ce soit par l’aide à la recherche d’emploi, d’un retour aux études ou le développement de projets.

Projets pilotes

Aussi, le CJE a été choisi parmi 25 projets pilotes pour une phase expérimentale du Créneau carrefour jeunesse avec le Secrétariat à la jeunesse. Le Créneau est un nouveau modèle de partenariat centré sur l’établissement d’une offre de services directs et de projets structurants destinés aux jeunes de 15 à 29 ans.

Nouveau départ

« Nous pouvons dire que nous avons une équipe formidable, qui a su s’adapter à tous ces changements avec professionnalisme et surtout avec le souci du service à la clientèle. Nous tournons la page sur 15 ans de partenariat avec le défunt CLD et une direction commune entre les deux organisations. Le CJE volera désormais de ses propres ailes avec Hélène Simard comme nouvelle directrice générale, dans des nouveaux locaux aux Bergeronnes à compter du début septembre », a dit la présidente du CJE, Karine Simard.

Valeurs organisationnelles

Logo revampé, rafraîchissement du site Internet, nouvelle direction, nouveaux locaux, décidémment l’équipe du CJE repart à neuf. Pour se faire, l’équipe s’est dotée de cinq valeurs qui reflètent les objectifs à atteindre au bénéfice des jeunes de la région: le respect, l’intégrité, la passion, l’engagement et les compétences.

Exercice financier

L’exercice financier terminé au 31 mars 2016 a permis au CJE de déposer des états financiers se traduisant par des dépenses de 468 482 $ et des revenus de 498 784 $. L’an dernier, l’organisme avait terminé l’année avec des revenus enregistrés de 600 429 $ et des dépenses de 591 460 $. C’est donc au bas mot une somme approximative de 100 000 $ que le gouvernement a coupé dans le budget du CJE de La Haute-Côte-Nord en 2015.

Élections

Deux postes étaient en élection, soit ceux occupés par Luc Lapointe et Jean-Sébastien Painchaud. M. Painchaud a été reconduit tandis que les postes occupés par Luc Lapointe et Marjorie Dufour qui a démissionné lors de l’AGA, sont demeurés vacants. L’équipe en place aura donc comme mandat de combler ces sièges ainsi que celui du collège citoyen qui est vacant. Le maire des Escoumins, André Desrosiers, a été désigné par ses collègues de la MRC pour agir à titre de membre désigné.

 

Partager cet article