Aide financière de la MRC : le Centre d’études collégiales se réjouit

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 13 juillet 2016
Temps de lecture :

Forestville — Les membres du Groupe de recherche, de développement et de formation en Haute-Côte-Nord accueillent très favorablement la décision de la MRC de La Haute-Côte-Nord d’octroyer une aide financière de 40 000 dollars au Centre d’études collégiales de Forestville.

Ce montant provenant du Fonds de développement des territoires (FDT) de la MRC, contribuera au maintien des activités du seul établissement collégial de La Haute-Côte-Nord.Le Centre d’études collégiales de Forestville traverse en effet une période difficile au niveau financier, situation qui s’explique par une diminution significative du nombre d’étudiants inscrits.

Un atout majeur

« Le Centre d’études collégiales est un atout important, mentionne la préfète de la MRC de La Haute-Côte-Nord, Micheline Anctil. Il permet à tout le territoire de La Haute-Côte-Nord de se positionner favorablement en termes d’éducation postsecondaire », ajoute-t-elle, soulignant au passage que le nombre d’élèves de 2e et 3e secondaire est actuellement en hausse dans nos écoles. « Ces données nous permettent d’envisager une hausse au niveau de la fréquentation du Centre d’études collégiales de Forestville dans un avenir rapproché. »

Maître d’œuvre de toute la formation régulière offerte au Centre d’études collégiales de Forestville, le Cégep de Chicoutimi réitère d’ailleurs son engagement envers la mission éducative du Centre. « Notre volonté est de favoriser l’accès à l’enseignement supérieur aux jeunes de La Haute-Côte-Nord, explique la directrice générale du Cégep de Chicoutimi, Denyse Blanchet. En proposant une formation préuniversitaire de qualité et personnalisée, nous contribuons au développement de la relève régionale. »

Le Cégep, tout comme les autres membres du Groupe de recherche, de développement et de formation en Haute-Côte-Nord, entend élaborer un plan de promotion afin de mieux faire connaître les services offerts au Centre. Les partenaires réfléchissent également à actualiser les lieux d’enseignement, notamment en rafraîchissant les locaux.

Partager cet article