SADC de La Haute-Côte-Nord : l’innovation demeure la priorité

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 13 juillet 2016
Temps de lecture :

Diane Gauthier et Alain Bossé posent en compagnie de Rose-Marie Gallant, conseillère en développement durable à la SADC de La Haute-Côte-Nord.

Les Escoumins – L’assemblée générale annuelle de la SADC de La Haute-Côte-Nord tenue le 22 juin dernier, a donné lieu au dévoilement des actions réalisées au cours du dernier exercice, mais aussi au dévoilement du plan d’action annuel de l’organisme.

Que ce soit dans les secteurs des nouvelles technologies, de développement économique local, de soutien et accompagnement à l’entrepreneuriat ou de formation et perfectionnement, l’équipe de la SADC a gardé le cap sur l’innovation, qui demeure le centre des interventions menées au cours du dernier exercice.

Au chapitre du financement et soutien à l’entrepreneuriat, ce sont des investissements de 890 023 $ qui ont été autorisés via les fonds d’investissement (815 023 $) et les fonds de stratégie jeunesse (75 000$). Les investissements déboursés représentent une somme de 836 523 $. Ce sont 18 demandes qui ont été présentées dont 17 ont été acceptées. L’effet de levier de ces fonds dépasse le cap du 2 M$ et cela aura permis la création de 14 emplois et le maintien de 199.

Le fonds d’investissement de la SADC a été profitable à cinq municipalités du territoire, dont Tadoussac (135 000 $), Sacré-Cœur (225 990 $), Les Escoumins ( 368 974 $) et Les Bergeronnes (54 500 $). Cependant, aucune entreprise en provenance de Longue-Rive, Portneuf-sur-Mer et Colombier n’a sollicité la SADC par le biais de ce fonds.

Diane Gauthier et Alain Bossé, propriétaires du Café Bohème à Tadoussac,  ont été  honorés lors de l’AGA de la SADC. Un certificat leur a été remis pour souligner  leur  engagement en matière de développement durable (DD).  La culture d’entreprise et les nombreux gestes posés ont  impressionné les étudiants  de l’Université Laval qui ont élaboré le diagnostic DD du  Café.  Un  partenariat établi entre la SADC de la Haute-Côte-Nord et l’établissement d’enseignement permet à un entrepreneur  de bénéficier de ce service gratuit.

Partager cet article