À la découverte de Sacré-Cœur

Par Jacqueline Richer 12:00 AM - 03 août 2016
Temps de lecture :

Sacré-Cœur – À une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de Tadoussac et à 29 km des Bergeronnes, on retrouve la municipalité de Sacré-Cœur, laquelle donne accès à la région du Saguenay. Érigée sur un étroit plateau et bordée de montagnes, elle constitue le point de convergence de nombreuses activités touristiques axées sur le nautisme, notamment  grâce à la magnifique baie de l’Anse-de-Roche.


 

Les incontournables

Le Centre de découverte et de services Le Béluga

Dans le secteur de la Baie Ste-Marguerite, on plonge le visiteur dans l’univers fascinant de cet animal si attachant. Le site du Belvédère propose un rendez-vous assuré avec les bélugas. Compte tenu que la Baie Sainte-Marguerite symbolise l’espace pionnier des premiers gens de Sacré-Cœur, on y retrouve de l’animation théâtrale à propos de l’époque du moulin à scie et un sentier de découverte autoguidé, qui relate, tel un livre ouvert, les souvenirs d’hier.

Ferme 5 étoiles

Une formule unique qui permet aux visiteurs d’admirer des animaux sauvages en liberté dans une ferme touristique comprenant 32 espèces d’animaux (orignal, loups, bisons, chevreuils, etc.) qui offre un contact unique avec la nature. Possibilité de nourrir les animaux et de cueillir les œufs le matin. La ferme offre aussi toute une série d’activités, telles la promenade en VTT, en kayak, en canot ou à pied.

L’Anse-de-Roche

Ce hameau d’une beauté à couper le souffle, représente un espace humanisé sur le Fjord. Enclavé, l’Anse-de-Roche profite d’un microclimat chaud propice aux activités de plein air et de détente. L’Anse-de-Roche, c’est une ouverture sur le Fjord avec un accès unique au Saguenay. Les infrastructures du parc touristique de l’Anse-de-Roche offrent de superbes points de vue et panoramas, un coucher de soleil formidable, ainsi que des activités de nautisme, d’observation et d’interprétation.

Le Pont couvert Louis-Gravel

Construit en 1934, il a été nommé ainsi à la mémoire de Louis Gravel qui s’installe à l’embouchure de la rivière Ste-Marguerite en 1842. Il traverse la rivière Ste-Marguerite, et a dû subir de nombreuses reconstructions à travers les années.

Sources : Municipalité de Sacré-Cœur , Commission de Toponymie du Québec, La Mémoire du Québec , Ferme 5 Étoiles, Ponts couverts, SEPAQ


 

Sacré-Cœur en quelques dates

1840 

Arrivée des premiers colons venus de Tadoussac et de Rivière-Sainte-Marguerite.

1843

Arrivée d’autre colons.

1871

Proclamation du canton Albert.

1884 

Ouverture d’un bureau de poste sous le nom de Dolbeau. William Price construit un moulin à scie près de la rivière Sainte-Marguerite.

1886 

Nomination du premier curé résidant de la paroisse Sacré-Coeur-de-Jésus.

1904 

Érection canonique de la paroisse Sacré-Coeur-de-Jésus.

1909  

Mise en exploitation d’un moulin à papier par William Price.

1915

Constitution de la municipalité de la paroisse de Sacré-Coeur-de-Jésus.

1922

Fermeture du moulin à papier de Price.

1927 

Le bureau de poste prend le nom de Sacré-Coeur-Saguenay pour le distinguer des municipalités de Sacré-Coeur-de-Jésus situées dans la région de Lanaudière et dans celle de la Beauce.

1930 

Fondation de la Coopérative agricole de Sacré-Cœur qui transforme trois fromageries acculées à la faillite en une beurrerie ; l’une des premières coopératives du genre au Québec.

1933  

Fondation de la Caisse populaire de Sacré-Cœur.

1934 

Construction d’un pont couvert sur la rivière Sainte-Marguerite.

1937

Constitution de la municipalité du village de Sacré-Coeur-de-Jésus par détachement de celle de la paroisse du même nom.

1974

Construction de la scierie Samoco.

1976

Regroupement des municipalités de village et de paroisse de Sacré-Coeur-de-Jésus sous le nom de Sacré-Cœur.

1979  

Fermeture de la beurrerie de la Coopérative agricole.

1982

Fermeture de la scierie Samoco qui fait faillite.

1985 

Rachat de l’ancienne scierie Samoco sous le nom de Boisaco, propriété d’une coopérative formées de ses employés en forêt, d’une coopérative formée des employés en usine et d’une coopérative   formée de citoyens de Sacré-Cœur.

1990 

La population de Sacré-Cœur est de 2 121 habitants.

2000

La population de Sacré-Cœur est de 2 117 habitants.

2001  

Annonce de la suspension de l’exploitation de la Scierie Boisaco ; 10 travailleurs sont congédiés parce que, selon eux, ils tentaient d’organiser un syndicat.

2005

Tragédie mortelle ; accident de la route ; un camion remorque qui remonte une côte sur la route 172 fait une mise en travers et entre en collision avec deux automobiles qui venaient en sens inverse ; bilan 5 morts, des résidents de Sacré-Cœur occupants des automobiles.

2010 

La population de Sacré-Cœur est de 1 984 habitants.

 

Partager cet article