Le ministre Pierre Arcand en Haute-Côte-Nord : que du vent !

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 06 septembre 2016
Temps de lecture :

Forestville – De passage sur la Côte-Nord, la région dont il a la responsabilité, le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, Pierre Arcand, était l’invité de la Chambre de commerce CFPL le 1er septembre à Forestville.

Peut-être s’est-il davantage commis lors de sa rencontre informelle avec les maires de la Haute-Côte-Nord en matinée, mais force est d’admettre que les quelque 40 personnes réunies à l’Éconolodge pour entendre le ministre Pierre Arcand lors d’un dîner-conférence sont restées sur leur appétit.

Lors de son allocution d’une durée de 30 minutes environ, Pierre Arcand a élaboré longuement sur la politique énergétique mise en place par son gouvernement qui espère réduire de 40 % la consommation des produits pétroliers d’ici 2030. « Notre politique énergétique pourra générer des bénéfices pour la Côte-Nord »,a-t-il mentionné. Peu loquace en ce qui a trait à l’économie de la Haute-Côte-Nord et des éventuels projets industriels à prioriser, il a plutôt mis l’accent sur la Côte-Nord dans sa globalité, faisant référence au 4e rang qu’occupe la région en terme d’investissements reçus du gouvernement pour ses infrastructures.

Pierre Arcand est revenu sur  l’investissement de 175 millions $ dans le projet minier Tata Steel de Schefferville qu’a effectué son gouvernement il y a quelques mois pour ensuite dévoiler qu’il se rendait à Baie-Comeau faire une belle annonce concernant une usine de transformation de lithium.

Pour la belle annonce en Haute-Côte-Nord, on repassera. Bien que le ministre responsable de la Côte-Nord a mentionné que les maires de la Haute-Côte-Nord ont tous passé leur commande, dont celui de la mairesse de Forestville qui désire développer le secteur du quai, ce passage-éclair chez nous n’était en fait qu’une simple visite de courtoisie.

Participation décevante

Outre les médias, maires et employés municipaux ou représentants d’organismes dédiés au développement, seulement neuf entrepreneurs ont répondu à l’appel de la Chambre de commerce CFPL (Colombier-Forestville-Portneuf-sur-Mer et Longue-Rive).

Le directeur de l’organisme de développement économique, Gaëtan Tremblay, a du mal à expliquer ce phénomène de morosité et de désintéressement qui semble avoir atteint le secteur entrepreneurial de la Haute-Côte-Nord. « C’est important la visite du ministre responsable de notre région. Lorsque  le Plan Nord va démarrer, les gens vont tenter de tirer des bénéfices. Est-ce qu’ils sont intéressés à développer encore ? », se questionne-t-il. M. Tremblay souligne cependant que le membership de son organisme se porte très bien avec 75 membres. « C’est plus au niveau de l’implication que nous éprouvons des difficultés », dit-il.

Satisfaction

La mairesse de Forestville et préfète de la MRC de La Haute-Côte-Nord, Micheline Anctil, s’est dite satisfaite de cette visite.  « J’ai  eu l’opportunité de lui parler de projets de la MRC dans les domaines de l’énergie éolienne et de l’érosion des berges. Pour Forestville, nous avons voulu démontrer au ministre l’avenir prometteur de notre ville qui se distingue par la proximité de ses différentes infrastructures pouvant supporter et concrétiser des projets :  port de mer, aéroport, parc industriel, accès direct à l’arrière-pays et accès direct au transport maritime ». Micheline Anctil a  de plus vanté la très grande qualité du sable, qui est  de plus en plus recherché par les bétonnières.

Selon elle, Monsieur Arcand a été à l’écoute de leurs  propos et de leurs besoins. « Il a dit que nous étions une « ville remplie de promesses » et qu’il était prêt à nous accompagner ».

 

Partager cet article