Dévoilement officiel sur la promenade

Par Karianne Nepton-Philippe 12:00 AM - 29 octobre 2016
Temps de lecture :
Un travail d’équipe qui a nécessité l’appui de partenaires financiers et techniques.

Un travail d’équipe qui a nécessité l’appui de partenaires financiers et techniques.

Les Escoumins – Le vendredi 14 octobre dernier a eu lieu l’inauguration de la murale collective des Escoumins. Principalement des jeunes ont aidé à peindre cette murale qui a pour thème la Municipalité des Escoumins.

Quelques jeunes de la Maison des Jeunes des Escoumins ont participé en grande partie à la conception de cette murale. Celle-ci est située sur le bloc sanitaire qui se trouve au bout de la promenade, juste en face du nouveau café bar culturel Kiboikoi. D’ailleurs, cette murale est un projet de médiation culturelle lancé par les deux propriétaires du café. Le but était d’améliorer l’apparence de ces toilettes publiques, mais aussi d’en faire une attraction culturelle et historique. « Au café, on a déjà un côté très culturel, et on voulait aussi harmoniser la vue à partir du café », explique Laurie Fait, copropriétaire de Kiboikoi. Ce sont aussi les propriétaires du café-bar qui ont recruté l’artiste qui est venu aider les participants à concevoir les images et la réalisation de la murale. Matto Martoutattoo, de son vrai nom Martin Gariepy, est un muraliste qui a beaucoup d’expérience avec les jeunes. « La dynamique avec les jeunes a été exceptionnelle et il faut savoir que c’est un projet exigeant qui demande beaucoup de travail », mentionne Martin Gariepy. En effet, le projet s’est réalisé en un peu plus d’un mois et il a demandé beaucoup d’efforts avant les grands froids. Mentionnons également l’excellente participation des jeunes qui ont eu beaucoup de plaisir à participer à cette murale. « J’ai été impressionné par les jeunes entre autres au niveau des grosses journées. Et dans ce projet, les jeunes étaient dynamiques et la réponse face aux défis étaient toujours positive », ajoute Steve Boutin, professeur d’arts plastiques à la polyvalente des Berges. Voici un projet qui fait l’unanimité aux Escoumins. « On fait des efforts depuis quelques années pour se développer au niveau du tourisme et ça fait du bien de voir ça sur ce qu’était un vieux mur de ciment. C’est notre histoire qui est peinte sur cette murale », déclare André Desrosiers, maire de la municipalité des Escoumins. Ce dernier mentionne aussi l’importance d’un projet qui implique les jeunes au niveau du développement culturel.

Méthode

La murale a été réalisée selon la technique de peinture sur pochoirs. En premier lieu, il fallait d’abord trouver les éléments de dessins de la murale et ensuite réaliser les pochoirs. C’est par la suite que le canevas peut se faire pour bien placer tous les éléments et finalement peindre. Le résultat est d’ailleurs magnifique.

Partager cet article