Efforts et investissements qui rapportent

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 16 novembre 2016
Temps de lecture :
Des approches plus concrètes ont eu lieu avec les membres de la délégation de Pengchu à Taiwan.

Des approches plus concrètes ont eu lieu avec les membres de la délégation de Pengchu à Taiwan.

Puerto Vallarta – Atout majeur à la carte promotionnelle de Tadoussac, Simon Grenier, agent de développement économique de la Municipalité et chef d’escale pour Escale Tadoussac-Haute-Côte-Nord, complétait la délégation en compagnie de Bruno Therrien, président du Club de la Baie de Tadoussac. À ses yeux, il est clair que sa localité se positionne de plus en plus à l’international. En sa qualité de chef d’escale, Simon Grenier a profité de ce congrès pour établir de précieux contacts et conclure des partenariats au niveau de la promotion touristique et des croisières internationales.

Toujours, où qu’il aille, Simon Grenier amène avec lui le fascicule promotionnel d’Escale Tadoussac-Haute-Côte-Nord. Passionné et convaincu du bien-fondé de la mission qu’on lui a confiée, il est un ambassadeur de choix pour Tadoussac.

Lors du Congrès à Puerto Vallarta, l’agent de développement économique de Tadoussac a présenté les différentes actions effectuées par la Municipalité au cours de la dernière année pour se distinguer et bonifier son offre touristique. Sans chauvinisme, tous et chacun ont reconnu la qualité de la prestation de M. Grenier qui a vanté les actions de son patelin: installation du Wi-Fi gratuit, borne de recharge électrique, forum citoyen sur le développement durable, nettoyage des berges à l’initiative de citoyens de Tadoussac et mise en place d’agents d’information mobiles.

Actions de marketing communes

Au-delà de la présentation officielle, Simon Grenier a multiplié les contacts qui peuvent s’avérer très précieux afin d’assurer la pérennité économique de Tadoussac qui repose uniquement sur l’industrie touristique. Ainsi, des échanges et rapprochements ont été effectués auprès des délégations d’Asie, en vue de développer le marché asiatique (particulièrement Taiwan). Aussi, il a pu officialiser l’établissement de nouveaux contacts dans le but de consolider le positionnement de l’Escale Tadoussac-Haute-Côte-Nord avec Puerto Vallarta et différentes baies qui participent au salon Cruise Global en Floride. Les membres du Club des plus belles baies du monde ont également démontré leur intérêt à étudier la possibilité de faire la promotion du Club et de ses membres lors de différents événements internationaux, dont le salon Cruise Global, le plus important de l’industrie des croisières internationales. « Ceci pourrait permettre à Tadoussac et à la Haute-Côte-Nord de maximiser grandement sa visibilité à l’échelle internationale, tout en réduisant considérablement ses coûts de promotion, affirme M. Grenier. Et Tadoussac est une escale d’exception. Rejoindre les dirigeants des compagnies de croisières est beaucoup plus facile qu’avant, nous avons une certaine crédibilité ».

L’an dernier, alors que les membres de l’Association des croisières du Saint-Laurent ont exhorté le gouvernement à sortir l’escale Tadoussac de la carte des escales internationales, Simon Grenier a tenté en vain d’expliquer les motifs de son entreprise. Le chef d’escale Tadoussac-Haute-Côte-Nord partage son incompréhension de cette guerre navale nord-côtière. « Nous sommes là pour bonifier l’offre et attirer les bateaux sur le Saint-Laurent. Il faut avoir une vision de développement. Si des bateaux s’arrêtent à Tadoussac et sont séduits, ils vont revenir et peut-être poursuivre vers Baie-Comeau ou Sept-Îles, et vice-versa ».

N’en déplaise aux escales officielles de l’Association des croisières du Saint-Laurent, l’escale Tadoussac-Haute-Côte-Nord a connu une saison 2016 exceptionnelle sans bénéficier du budget enviable qu’injecte le gouvernement dans l’Association des croisières du Saint-Laurent.

Actuellement, Escale Tadoussac-Haute-Côte-Nord réinvestit dans la promotion, la contribution demandée à chaque passager qui pose le pied à terre. Et c’est là que le défi est grand. Faire la promotion avec de petits moyens. « On doit nous aider à reconnaître que Tadoussac est un apport économique important qui génère 1 200 emplois en été pour une population de 600 habitants. Sondage à l’appui, il y a beaucoup de citoyens de la Haute-Côte-Nord qui travaillent à Tadoussac », dit-il.

Saison 2016

Avec la venue de trois bateaux en 2016 à bord desquels se trouvaient des passagers de 18 nationalités différentes, Simon Grenier et son équipe ont eu fort à faire. « Nous savons statistiquement que 60 % des passagers qui descendent reviendront. Aussi, nous vendons des excursions à 88 % d’entre eux », précise M. Grenier.

Au total, par terre ou par mer, ce sont 300 000 touristes qui ont visité Tadoussac et peut-être les environs l’été dernier et cet automne.

Bien entendu, la vidéo devenue virale sur Youtube et publiée par un touriste de passage à Tadoussac l’été dernier a contribué à la reconnaissance de Tadoussac sur la planète entière. En 4 mois, ce sont 4 millions de personnes qui ont visionné le film où l’on aperçoit une baleine qui ouvre grand sa gueule pour se nourrir à proximité d’une embarcation bondée de touristes tétanisés devant la scène. Cette vidéo a fait la manchette en Europe, en Amérique du Nord et en Asie. « Nous sommes l’un des meilleurs endroits au monde pour l’observation des baleines et cela est maintenant reconnu », a mentionné Simon Grenier devant les congressistes réunis à Puerto Vallarta.

Partager cet article