La Haute-Côte-Nord pose des gestes concrets

Par Karianne Nepton-Philippe 12:00 AM - 15 Décembre 2016
Temps de lecture :
La vigile qui a suivi la marche symbolique, un des moments forts des différentes activités. Photo TVR7.

La vigile qui a suivi la marche symbolique, un des moments forts des différentes activités. Photo TVR7.

Les Escoumins – Le Centre des femmes de Sacré-Cœur et la Maison d’hébergement l’Amie d’Elle de Forestville se sont associées afin de sensibiliser la population lors des 12 jours d’action contre la violence faite aux femmes.

Pour débuter les 12 jours, une marche et une vigile ont été organisées le 25 novembre dernier. Pour l’occasion, plusieurs intervenantes du milieu ont marché dans la ville avant de se rassembler au parc du centre-ville pour une vigile. Elles ont alors procédé à l’illumination de chandelles et ont tenu à parler de l’importance de la sensibilisation. La mairesse de Forestville, Micheline Anctil, a mentionné l’importance de dénoncer, mais aussi de ne pas avoir peur de se tenir debout.

D’autres activités se sont déroulées par la suite, comme une rencontre d’informations à Sacré-Cœur, intitulée « Et si c’était plus que de la chicane? ». Comme l’indique le thème, l’intervenante a informé les femmes présentes sur la différence entre une simple chicane de couple et ce qui se passe avec un agresseur. Ce dernier tente délibérément d’avoir le pouvoir sur sa conjointe, sans passer par l’argumentation. Lors de cette séance d’informations, les femmes ont appris à démystifier le cycle de la chicane. Une première pour ce sujet sous cette forme de rencontre. Cependant, l’initiative sera répétée à nouveau compte tenu de l’importance du sujet.

Finalement, les 12 jours se sont conclus avec l’envolée des 14 ballons blancs le 6 décembre, à Forestville. Ces ballons signifiaient les 14 victimes de la tuerie de Polytechnique, survenue le 5 décembre 1989, il y a vingt-sept ans. Ce fut d’ailleurs une journée émotive pour les intervenantes de la Maison l’Amie d’Elle, qui voient cette journée comme étant une des pires tragédies au Québec. Rappelons que cette tuerie a été un acte de violence uniquement envers les femmes.

Livres de recettes et rubans blancs

Pendant les 12 jours d’action contre la violence faite aux femmes, la Maison l’Amie d’Elle a procédé à la vente de son livre de recettes ainsi qu’à la distribution de rubans blancs significatifs à la violence faite aux femmes. Elles sont allées à Tadoussac à l’épicerie Lavoie, à l’épicerie Hovington de Sacré-Cœur, à l’épicerie G.L.R des Bergeronnes ainsi qu’aux Escoumins chez Inter Marché. Elles se sont également arrêtées au Marché Tradition de Forestville ainsi qu’à Pessamit. Mentionnons que le 2 décembre dernier, la Maison tenait un kiosque d’informations à la pharmacie Brunet de Forestville. Beaucoup de livres de recettes se sont vendus, mais il en reste encore 200 à vendre. Ce livre contient 222 recettes, dont seize d’artistes provenant de notre région, une préface de Madame Ingrid Falaise et une page couverture créée par Madame Linda Isabelle.

Partager cet article