Une naissance inattendue au dénouement heureux

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 25 janvier 2017
Temps de lecture :
Les infirmières Jessica Jourdain et Manon Foster entourent les heureux parents et le petit Jason. Photo Journal Haute-Côte-Nord.

Les infirmières Jessica Jourdain et Manon Foster entourent les heureux parents et le petit Jason. Photo Journal Haute-Côte-Nord.

Forestville – Dans la nuit du 27 novembre dernier, un événement joyeux a eu lieu au pavillon Forestville du CISSS-Côte-Nord (CLSC). À 4 h 20 plus exactement, le petit Jason Rompré a décidé qu’il était temps pour lui de faire son entrée dans le monde. Une entrée inattendue et très rapide qui fort heureusement, s’est bien terminée.

Résidents de Portneuf-sur-Mer, les parents du petit Jason, Marie-Christine Fortin et André Rompré, se sont hâtivement dirigés vers le CLSC après que Madame Fortin ait crevé les eaux à 3 h 39. « C’est allé tellement vite, le temps qu’on m’installe et qu’on m’examine, à un moment donné j’ai dit aux infirmières, il est là, il va sortir. Le médecin est arrivé, j’ai eu trois contractions, j’ai poussé une seule fois et il est sorti », raconte la maman qui en était à sa 38e semaine de grossesse. Il était 4 h 20, soit 51 minutes après que les eaux aient crevé à leur résidence de Portneuf-sur-Mer. « Le médecin (Jean-Emmanuel Bouchard), n’a même pas eu le temps d’attacher sa jaquette tellement il est sorti rapidement », ajoute le papa.

Bien que jusqu’au dernier moment, aucun signe ne laissait présager cette naissance hâtive, le couple s’était rendu à l’Hôpital Le Royer de Baie-Comeau le mardi précédent, croyant que le moment était venu. « Elle a été 16 heures en contractions, puis le travail s’est arrêté. Ils l’ont quand même gardée pour la nuit par prévention. Le lendemain nous sommes retournés à la maison », mentionne M. Rompré.

Ayant vécu l’expérience chacun de leur côté à deux reprises puisqu’ils sont déjà parents de deux enfants d’unions précédentes, le couple Fortin-Rompré s’est comporté de façon exemplaire, selon les deux infirmières qui ont assisté à la naissance du petit Jason, Manon Foster et Jessica Jourdain.

Entre bonnes mains

Infirmière à l’urgence depuis bientôt dix ans, Manon Foster en était à son premier accouchement du début à la fin. « J’avais vécu les contractions et le transfert rapide d’une patiente vers Baie-Comeau, mais pas jusqu’à l’arrivée du bébé. Un moment comme celui-là est magique! D’autant plus que tout a bien été. Il ne faut pas se le cacher, nous n’avons pas tout le matériel nécessaire à l’accouchement ici au CLSC. Par contre, nous avons les connaissances et les habiletés. C’est dans ce genre de situation qu’on voit que l’adrénaline embarque et que tout se met en place dans notre tête pour agir rapidement et de la meilleure des façons pour le ou la patiente. De beaux moments comme celui-là amènent de belles émotions et de beaux souvenirs à garder en tête. Certainement qu’à la retraite, ce sera un des faits que je raconterai avec plaisir! »

Jessica Jourdain pratique depuis 2012. Elle avait assisté à un accouchement pendant ses études d’infirmière mais à titre d’observatrice seulement. C’était pour elle aussi une première qu’elle n’oubliera jamais. « J’ai adoré mon expérience, malgré que j’ai trouvé cette situation très stressante, dû au fait que nous sommes très peu équipés pour accoucher dans notre urgence. Comme on dit, on “pédallait” avec les moyens que nous avions. Un gros stress mais un bon stress. Nous étions très fières après notre nuit de travail. Suite à cette nuit mouvementée, nous avons quitté notre travail avec un grand sourire et une petite larme de fierté ».

Bien qu’elles insistent pour affirmer que c’est leur travail et qu’elles ont accepté l’entrevue pour parler de l’histoire heureuse qui entoure la naissance du petit Jason, les infirmières et le médecin ont été « extraordinaires », selon Marie-Christine Fortin et André Rompré. « Au début je me disais dans ma tête qu’il ne fallait pas que j’accouche au CLSC et après coup, je suis bien contente d’avoir accouché au CLSC » d’ajouter la jeune maman.

À deux mois de vie, le petit Jason se porte très bien. La seule complication mineure survenue après sa naissance, est liée à sa naissance trop rapide, qui a empêché la compression des poumons. Sous antibiotiques pendant 5 jours, le tout est rentré dans l’ordre rapidement.

Outre le médecin Jean-Emmanuel Bouchard, les infirmières Manon Foster et Jessica Jourdain, des remerciements sont adressés à Louise B. Canuel et Roxan Caron pour leur aide à la préparation du transport ambulancier vers Baie-Comeau après la naissance de Jason.

Partager cet article