Les travaux reprendront en avril

Par Karianne Nepton-Philippe 12:00 AM - 09 février 2017
Temps de lecture :
Les différents intervenants tiennent à préciser que toutes les mesures d’atténuation et de surveillance des mammifères marins sont respectées dans le cadre de ces travaux. Photo TVR7

Les différents intervenants tiennent à préciser que toutes les mesures d’atténuation et de surveillance des mammifères marins sont respectées dans le cadre de ces travaux. Photo TVR7

Les Bergeronnes – Des travaux de dragage ont été effectués du 5 au 13 décembre 2016 au quai de la Pointe-à-John, aux Bergeronnes. Présentement, les travaux sont en arrêt, mais ils reprendront entre le 15 avril et le 15 mai 2017. Réalisés à tous les 5 ou 6 ans, ces travaux sont primordiaux afin de permettre l’accès au chenal par les bateaux de croisières et des autres embarcations.

 

C’est la météo qui force ainsi l’arrêt des travaux pour les prochains mois. En effet, les forts vents jumelés aux températures glaciales rendaient les conditions de travail trop difficiles et même dangereuses. Le tout reprendra dès que les conditions météo et le dégagement de la rivière Grande-Bergeronnes le permettront.

Concertation du milieu

Le coût total des travaux est de 274 600 $. Le conseil de la Première Nation des Innus Essipit a contribué grâce à une aide financière de 125 00 $ des Affaires autochtones et du développement du Nord du Canada, une somme de 138 524 $ provient de la Régie de développement de la Pointe-à-John composée de la Municipalité des Bergeronnes et du Conseil de la Première Nation des Innus Essipit et la MRC de La Haute-Côte-Nord, par l’entremise de son programme de Fonds structurants, contribue à la hauteur de 7 500 $.

Les revenus de location de la Marina par Croisières Essipit permettent d’assurer un revenu de 48 000 $ investi dans le dragage. Ajoutons que le quai de la Pointe-à-John, où se trouve le Centre Archéo-Topo, sert également à l’embarquement pour l’observation des mammifères marins en zodiac.

Partager cet article