Le retour des chrétiens reste le grand défi de l’Église

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 12 mars 2017
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Si l’un des défis du diocèse de la Côte-Nord est de trouver des vocations en région et au Québec afin de contrecarrer le vieillissement du clergé, ce n’est pas son principal défi. Le retour des chrétiens est encore plus dans sa mire.

« Ce qu’il manque dans l’Église aujourd’hui, ce sont des chrétiens, des communautés qui se rassemblent. Ce sont d’abord les chrétiens qui vont sauver l’Église, car les prêtres ne sont pas des sauveurs », précise l’abbé Jimmy Delalin, porte-parole du diocèse de Baie-Comeau.

Il n’en demeure pas moins que le clergé d’origine québécoise se fait vieux. La moyenne d’âge des prêtres est de 75 ans. Du côté des religieux et religieuses, c’est pire encore avec une moyenne d’âge de 85 ans.

Au cours des 10 dernières années, une cinquantaine de prêtres et de religieuses ont quitté la Côte-Nord. Des religieuses, il y en avait dans plusieurs paroisses avant. Aujourd’hui, elles sont une denrée rare.

« C’est bizarre, car il n’y a pas de religieuses venues d’ailleurs. Au Québec, ça existe », assure l’abbé Delalin, lui-même Français d’origine. Il précise que le diocèse de Chicoutimi compte une religieuse native du Vietnam.

Sur les 18 prêtres actifs sur la Côte-Nord, les neuf qui sont arrivés de l’étranger au cours des 10 dernières années permettent cependant de rajeunir la moyenne d’âge. En effet, plusieurs sont dans la trentaine ou la quarantaine.

Avec ses prêtres actifs, le diocèse de Baie-Comeau fait pour ainsi dire salle comble, car ses capacités financières ne lui permettent pas d’en accueillir davantage.

Partager cet article