Projet-pilote pour améliorer l’employabilité régionale

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 12 avril 2017
Temps de lecture :

Les Bergeronnes – Le directeur régional du ministère des Transports, Michel Bérubé, rassure les élus de la Haute-Côte-Nord, qui par résolution, ont demandé la mise en place d’un modèle de maximisation des retombées économiques régionales dans le projet d’amélioration de la route 138 dans le secteur de la côte Arsène-Gagnon. Le chantier estimé à plus de 50 M$, fera partie d’un projet-pilote visant à favoriser l’employabilité régionale.

Michel Bérubé rappelle que le ministère est tenu d’appliquer les règles gouvernementales en matière d’octroi de contrats pour la réalisation de ces projets, dont celui de la côte Arsène-Gagnon. « En effet, dans le cadre de son processus d’octroi des contrats, le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET), comme les autres ministères, est soumis à la Loi sur les contrats des organismes publics et doit de plus garantir le respect des directives et procédures ministérielles en place », dit M. Bérubé.

Le directeur régional du MTMDET affirme que le ministère demeure sensible à l’importance de maximiser les retombées économiques régionales dans le cadre de la réalisation de ses projets. « En ce sens, il participe activement au comité sur l’embauche de la main-d’œuvre régionale sur la Côte-Nord, dont le mandat vise spécifiquement à favoriser l’embauche de travailleurs titulaires de certificats de compétence dans les métiers de la construction sur la Côte-Nord ».

Projet-pilote

Selon M. Bérubé, un projet-pilote a été mis sur pied afin d’inclure une clause de mesure obligatoire du taux d’embauche régionale dans le but de colliger des données précises quant aux taux de main-d’œuvre régionale de ses chantiers. « À la lumière des résultats, le Ministère pourra orienter ses actions futures », ajoute Michel Bérubé, dans une correspondance envoyée au conseil des maires.

Ce projet-pilote visant à améliorer l’employabilité régionale, est appliqué par le MTDMET et Hydro-Québec, deux grands donneurs d’ordres régionaux. Selon Sarah Gaudreault, responsable des communications à la direction régionale du MTMDET, son organisation a déjà intégré une clause de mesure du taux d’embauche régionale à même trois contrats significatifs réalisés au printemps et à l’automne 2016. « L’analyse des résultats de la première année du projet en est cours par le comité, précise Mme Gaudreault. Par ailleurs, le projet sera reconduit pour une 2e année avec un plus grand nombre de chantiers (10) afin d’avoir des données plus représentatives ». Dans le cadre de l’an deux du projet-pilote, il est prévu que le chantier de la côte Arsène-Gagnon en fasse partie, confirme Mme Gaudreault. « L’entrepreneur aura l’obligation d’effectuer un suivi des effectifs du chantier, afin de mesurer la provenance des ressources employées », dit-elle.

Amélioration de l’employabilité de la main-d’œuvre

Parallèlement à la mesure du taux d’embauche régionale, s’ajoute une nouvelle mesure pour améliorer l’employabilité de la main-d’œuvre régionale. En effet, le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale démarrera un chantier afin d’offrir des parcours de formation individualisés pour permettre aux travailleurs d’améliorer leurs compétences ou d’en acquérir de nouvelles, et ce, en adéquation avec le potentiel d’emploi. Pendant ce temps, le Comité sur l’embauche de la main-d’œuvre régionale sur la Côte-Nord poursuivra ses travaux. « Ainsi, en partenariat avec les membres du Comité, la Société du Plan Nord poursuivra son rôle de vigie sur l’embauche de la main-d’œuvre régionale sur la Côte-Nord » conclut Mme Gaudreault.

Partager cet article