Trois pleines lunes remplies de promesses

Par Jacqueline Richer 12:00 AM - 18 juin 2017
Temps de lecture :
Le quintette est composé de Jean-François Aubin au piano, Laura Doyon au saxophone et à la voix, la chanteuse Marie-Pier Deschênes et de Vincent Bouchard. Photo courtoisie

Le quintette est composé de Jean-François Aubin au piano, Laura Doyon au saxophone et à la voix, la chanteuse Marie-Pier Deschênes et de Vincent Bouchard. Photo courtoisie

Forestville – C’est une 11e saison de l’événement On JAZZ sous la lune qui se tiendra sur le site enchanteur du Centre de découverte du milieu marin des Escoumins, lors des trois pleines lunes de l’été. Fidèle à son habitude, le comité organisateur de l’événement présente une programmation éclectique à souhait.

La lune du 8 juillet amènera la visite du quatuor ODD, composé de Jocelyn Auger, au saxophone, Jonathan Cayer, au fender rhodes, Mathieu Désy, à la contrebasse et Martin Lavallée, à la batterie. Ce n’est pas la première fois que Mathieu Désy viendra charmer le public avec sa musique: sa prestation dans le cadre de Contrebasse et marée en 2015 fut un grand succès.

Le 5 août, Benjamin Deschamps, révélation musicale 2017-2018 de Radio-Canada, sera de passage pour une seconde fois sous la lune. Cette fois-ci, il présente son tout nouvel album intitulé Demi-Nuit. En plus de Benjamin, saxophoniste et compositeur, le Benjamin Deschamps Quintet, fondé en 2013, est composé de Jean-Nicolas Trottier, au trombone, Charles Trudel, au piano, Sébastien Pellerin, à la contrebasse et Alain Bourgeois, à la batterie.

Talent de chez nous

Le 9 septembre, ce sera le tour du quintet Marie Marron. Marie-Pier Deschênes, originaire de Sacré-Cœur est une autre habituée de On JAZZ sous la lune. Chanteuse de grand talent, elle a remporté en 2012 le prix Best Lead Vocal à New York au prestigieux Concours Sweeptstakes Harmony avec Jazz Affair.

Dans ce nouveau quintet, elle est accompagnée de Laura Doyon, au saxophone, Vincent Bouchard, à la contrebasse, Jean-François Aubin, au piano et Étienne Doyon, aux percussions. Comme toujours, les spectacles se tiennent à l’heure du lever de la lune.

Partager cet article