Les élus de Forestville confient deux mandats majeurs

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 21 juin 2017
Temps de lecture :
Le conseil municipal de Forestville a donné deux mandats significatifs à des firmes d’experts-conseils lors de la séance de mardi dernier. Photo Journal Haute-Côte-Nord.

Le conseil municipal de Forestville a donné deux mandats significatifs à des firmes d’experts-conseils lors de la séance de mardi dernier. Photo Journal Haute-Côte-Nord.

Forestville – Alors qu’ils entament le dernier droit de leur mandat, les élus de Forestville n’ont pas l’intention de mettre la pédale douce pour la période estivale. En séance régulière du conseil municipal tenue le 13 juin, ces derniers ont adopté deux résolutions distinctes, confiant des mandats clairs à des firmes d’experts-conseils concernant le climat de travail au sein des employés de la Ville et les états financiers des années 2009 à 2016 inclusivement.

Tout d’abord, l’administration municipale forestvilloise a donné le mandat à la firme Alia Conseil, pour un somme de 18 842 $ plus taxes applicables, afin d’évaluer le climat et l’environnement de travail à la Ville de Forestville. « Il y a un climat négatif qui prévaut actuellement parmi les employés et nous demandons l’expertise de cette firme dont les trois consultants procéderont à des entretiens individuels et confidentiels avec chaque employé », a dit la mairesse qui a refusé d’élaborer davantage.

C’est le 4 juillet prochain que les consultants d’Alia Conseil seront dans les bureaux de l’Hôtel de ville pour rencontrer les 24 employés. Un diagnostic comprenant des recommandations sera par la suite déposé aux élus qui pourront alors prendre les décisions et actions qui s’imposent.

Situation préoccupante

Le second mandat attribué par les élus mardi dernier, concerne tel que désigné par Micheline Anctil, « une situation préoccupante signalée par le directeur général Daniel Brochu », au niveau des exercices financiers des années 2009 à 2016 inclusivement. Il a donc été résolu de mandater la firme Raymond Chabot Grant Thornton, afin de faire la lumière sur cette « situation préoccupante ». Les coûts de cet examen des états financiers ne sont pas connus puisque cela dépendra de l’ampleur de la situation, si bien sûr des irrégularités sont constatées. « On recule jusqu’en 2009 parce que c’est notre mandat à nous et nous voulons nous assurer de clore ces deux mandats-là dans les bonnes pratiques et règles administratives en vigueur. Certaines informations nous amènent à douter et c’est de notre responsabilité de faire la lumière là-dessus », a conclut la mairesse de Forestville.

 

Partager cet article