Révision du schéma de couverture de risques en sécurité incendie – La MRC de la HCN consulte la population

Par Karianne Nepton-Philippe 12:00 AM - 03 novembre 2017
Temps de lecture :
François Fortin aménagiste adjoint de l’aménagement du territoire de la MRC de la Haute-Côte-Nord et Keven Bédard, directeur de l’aménagement du territoire de la MRC de la Haute-Côte-Nord. Photo Journal Haute-Côte-Nord

François Fortin aménagiste adjoint de l’aménagement du territoire de la MRC de la Haute-Côte-Nord et Keven Bédard, directeur de l’aménagement du territoire de la MRC de la Haute-Côte-Nord. Photo Journal Haute-Côte-Nord

Les Escoumins – La MRC de La Haute-Côte-Nord a tenu deux consultations publiques, les 16 et 20 octobre derniers, dans le cadre du processus de révision de son schéma de couverture de risques en sécurité incendie. Ces rencontres se sont respectivement tenues aux Bergeronnes et à Forestville.

Conformément à la Loi sur la Sécurité incendie, le schéma doit être révisé et les responsables doivent faire un bilan puisque la situation change constamment. En effet, de nouveaux employés arrivent parfois et des nouveaux commerces et bâtiments font leur apparition, ce qui explique l’importance de faire régulièrement une révision du schéma. Rappelons que le schéma de couverture de risques sert à dresser un portrait global de la situation au niveau de la sécurité incendie dans la région sur plusieurs niveaux. Cela sert également à fixer des objectifs et à avoir des façons d’assurer et améliorer la sécurité incendie.

Nouveautés et objectifs

Le premier schéma a été mis sur pied en 2009. Dans ce nouveau schéma, il y a premièrement ajout de la désincarcération et du sauvetage en milieu isolé. « Ce sont des choses qui se faisaient déjà sur le territoire, mais que nous avons insérées dans le schéma pour introduire des balises », explique François Fortin, aménagiste adjoint de l’aménagement du territoire de la MRC de la Haute-Côte-Nord.

De plus, il y a également un maintien des acquis et les objectifs déjà en place seront bonifiés. D’ailleurs, pour les bons coups du schéma déjà en place, les services incendie ont fait beaucoup d’actions au niveau de leur effectif. Ce qu’il y a maintenant à améliorer, c’est l’organisation générale au niveau régional. « La MRC a un peu plus de leadership à prendre à ce niveau », mentionne M. Fortin.

Participation du public

Les consultations publiques servent à faire participer la population. En effet, dans ce contexte, les citoyens sont amenés à connaître les éléments les plus importants du contenu des documents pour l’organisation de la sécurité incendie. C’est donc l’occasion de poser des questions, de commenter, mais également de proposer des pistes de solution pour l’amélioration de la gestion, de la planification ou de la mise en œuvre de diverses actions.

Cependant, c’est dans ce contexte où on voit très peu de personnes. En effet, moins d’une dizaine de personnes ont assisté à ces consultations. Selon Keven Bédard, directeur de l’aménagement du territoire de la MRC de la Haute-Côte-Nord, les citoyens sont sensibilisés de d’autres façons.

« Les gens sont près de leur service incendie », explique Keven Bédard. En effet, ce dernier souligne les actions faites par les services incendie, telles que la semaine de la prévention, les activités de sensibilisation ou les visites dans les écoles et auprès des citoyens.

« Parfois, le message passe mieux par ce genre d’activité que par des consultations publiques », ajoute M. Bédard. Ce dernier est donc très confiant du lien entre les services incendie et les citoyens et le rôle de ces derniers dans le processus d’une révision du schéma de couverture de risques en service incendie.

 

Partager cet article