Tirs croisés pour le débat des candidats

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 27 septembre 2018
Temps de lecture :
Les deux animateurs du débat en Haute-Côte-Nord, Hélène Brochu et Luc Brisson, entourent les candidats André Desrosiers, Martin Ouellet et Jonathan Lapointe. Photo Journal Haute-Côte-Nord

Les deux animateurs du débat en Haute-Côte-Nord, Hélène Brochu et Luc Brisson, entourent les candidats André Desrosiers, Martin Ouellet et Jonathan Lapointe. Photo Journal Haute-Côte-Nord

Longue-Rive – Le débat des candidats en Haute-Côte-Nord a donné lieu à de bons échanges mardi dernier à Longue-Rive, alors que les trois aspirants à la circonscription de René-Lévesque étaient invités à débattre sur cinq enjeux propres à la Haute-Côte-Nord, une initiative de la Chambre de commerce CFPL.

En guise de préambule, les candidats étaient invités à partager leur vision de la Haute-Côte-Nord. C’est au maire des Escoumins et candidat de la Coalition avenir Québec qu’est revenu l’honneur de lancer les échanges. Ce dernier a misé sur les faiblesses du parti Libéral, « parti dédié aux grands centres dont l’île de Montréal ». La lourdeur de l’appareil gouvernemental a été décriée par le candidat Desrosiers, qui entend faire pression, s’il est élu le 1er octobre prochain, afin que les régions soient davantage considérées. Les redevances liées aux ressources naturelles seront priorisées par André Desjardins, estimant « qu’il faut aller chercher notre juste part à Québec, et pas y aller en quêteux ».

Le député sortant du parti Québécois Martin Ouellet, a réitéré son engagement envers la population de René-Lévesque, citant en exemple le dossier de l’hémodialyse pour lequel il a travaillé en collaboration avec Hélène Brochu du Centre d’action bénévole le Nordest. Le retour des jeunes en région fait partie des priorités du candidat du parti Québécois, qui prévoit hausser à 15 000 $ le crédit d’impôt des diplômés qui reviendront dans leur région pour y travailler.

Jonathan Lapointe estime de son côté, qu’il est primordial de miser sur la diversification économique tout en appuyant davantage le tourisme et les secteurs des forêts et des pêches. La réussite scolaire fait partie des enjeux mis de l’avant par le candidat du parti Libéral du Québec, puisque « l’éducation c’est l’avenir du Québec », a-t-il dit.

Les enjeux
Le sort des OBNL (organismes à but non lucratif) et leur financement, le secteur minier, le domaine de la santé, la forêt et le pont sur le Saguenay constituaient les grandes lignes des échanges entre les candidats.

Par sa connaissance des dossiers et enjeux, l’éloquent député sortant Martin Ouellet s’est démarqué selon l’ensemble des gens présents interrogés par le Journal. D’autres ont estimé « n’avoir rien appris de nouveau » tandis que certains travailleurs du domaine de la santé ont déploré l’absence de contenu pour les soins à domicile, « alors que c’est tellement beaucoup plus que d’un deuxième bain dont les patients ont besoin ».

Le candidat du parti Libéral originaire des Escoumins Jonathan Lapointe, a davantage été pris à partie par André Desrosiers alors que stratégiquement Martin Ouellet a tenté de discréditer son adversaire de la CAQ en quelques occasions.

Parmi la cinquantaine de personnes présentes, quelques-unes ont salué l’aplomb et la fougue du jeune Lapointe âgé de seulement 23 ans et président des jeunes libéraux de la Côte-Nord depuis 2015.

Le maire des Escoumins André Desrosiers a été plus volubile dans les dossiers touchant les gouvernements de proximité que sont les municipalités, misant sur la décentralisation des pouvoirs.

Période de questions
La période de questions du public a été monopolisée par des représentants d’organisations sises sur le territoire haut-nordcôtier. Claudette Roussel, présidente locale de la Table de concertation des aînés à interpellé les candidats sur leurs intentions envers les personnes aînées, Odette Bouchard et Stéphanie Gagnon de la MRC de La Haute-Côte-Nord ont fait parler les candidats sur le transport collectif adapté et l’éducation post-secondaire, Martial Hovington, président de l’Union des producteurs agricoles de la Côte-Nord a demandé davantage de considération pour les producteurs de la Haute-Côte-Nord et l’agriculture en général tandis que le président de l’Association des prospecteurs de la Côte-Nord Jacques Tremblay, a réclamé le retour d’un géologue résidant pour la région de la Côte-Nord.

Un citoyen de Longue-Rive, David Dufour, a apostrophé le candidat libéral au sujet des coupures de son gouvernement tandis qu’une de ses concitoyennes a confié au Journal que les chasseurs étaient oubliés à l’occasion de cette élection, puisque déjà en mode chasse avant le vote par anticipation du 21 septembre dernier.

Les candidats de Québec solidaire et du parti Conservateur du Québec brillaient par leur absence pour ce débat qui s’est tenu dans le respect et la discipline, mené rondement par Hélène Brochu et Luc Brisson.

Partager cet article