Le libéral Dave Savard est en selle pour l’élection fédérale

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Le libéral Dave Savard est en selle pour l’élection fédérale
Dave Savard est officiellement candidat du Parti libéral du Canada en prévision du scrutin d’octobre 2019. On l’aperçoit entouré de Diane Lebouthillier, ministre du Revenu national et députée de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, et Denis Bourassa, président de l’Association libérale fédérale de Manicouagan, lors de l’assemblée d’investiture. (Photo : Le Manic)

Baie-Comeau – Dave Savard a officiellement été désigné candidat du Parti libéral du Canada en prévision du scrutin fédéral du 21 octobre prochain lors d’une assemblée d’investiture tenue le 26 avril à Baie-Comeau.

En présence de la ministre du Revenu national et députée de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, et de près d’une trentaine de militants, l’enseignant en philosophie au cégep de Baie-Comeau natif de la Côte-Nord a assuré son auditoire qu’il travaillera d’arrache-pied pour sa région.

« C’est dans ma nature d’être travaillant. La Côte-Nord doit être notre fierté. Nous sommes la Côte-Nord », a lancé celui qui s’engage à « bâtir une Côte-Nord solide en engagée dans la construction de son avenir ».

Du Bloc québécois ou du Parti conservateur à la Chambre des communes, Dave Savard affirme qu’ils sont là pour les diviser alors que lui, souhaite les rassembler.

Un avantage

À propos de ses tentatives passées en politique municipale, provinciale et fédérale, le candidat de l’équipe Trudeau en 2019 croit qu’elles pourraient avoir une influence positive. On se souviendra qu’au fil des ans, il a voulu se faire élire comme conseiller municipal à Baie-Comeau et comme député de la circonscription de René-Lévesque pour la Coalition avenir Québec, en plus de briguer les suffrages en 2015 à l’investiture du Parti libéral du Canada.

« C’est tout le contraire. Ils vont voir quelqu’un qui est sérieux, quelqu’un qui ne baisse pas les bras et qui est travaillant. Je pense qu’il y a une résilience là-dedans qui est louable », a-t-il expliqué.

« Je pense que les gens qui voient ce que la personne est prête à faire pour gagner à se faire connaître et gagner des élections aussi, c’est ce qu’on souhaite, bien en additionnant toutes ces expériences-là que je suis allé chercher, je pense que ça parle de la personne, du caractère et de force aussi qu’elle démontre », a-t-il ajouté.

Du brassage normal

Coprésidente de la campagne électorale au Québec, Diane Lebouthillier a assuré les militants réunis autour du nouveau candidat que le Parti libéral à Ottawa ne s’essoufflait pas, bien au contraire.

« Même si ça brasse à Ottawa, c’est normal en politique », a-t-elle souligné. Elle a illustré le brassage actuel comme une preuve que la joute politique se déroule comme elle doit.

La représentante du PLC n’a pas manqué de rappeler que tant le Bloc québécois que le Parti conservateur ont voté contre le budget de mars dernier, et ce, malgré tout ce qu’il prévoyait de bon pour les Canadiens. « Avec des amis de même, je n’ai pas besoin d’avoir d’ennemis », a-t-elle déclaré.

D’ailleurs, du Bloc québécois, Mme Lebouthillier laissera entendre que la principale ambition de cette formation politique « est de poser deux questions et de rester dans l’opposition ».

Rappelons que la députée sortante de la circonscription de Manicouagan, la bloquiste Marilène Gill, est à nouveau sur les rangs en prévision de l’élection de l’automne prochain. Actuel directeur général de la Ville de Baie-Comeau, François Corriveau représentera le Parti conservateur.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des