L’UQAR formera de futurs enseignants à Baie-Comeau

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
L’UQAR formera de futurs enseignants à Baie-Comeau
Présidente de la Commission scolaire de l’Estuaire, Ginette Côté se réjouit de l’avènement du programme menant au baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire, qui apportera, selon elle, « une bouffée d’air pour nos ¨écoles ». Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Bonne nouvelle pour la rétention et l’attraction des jeunes dans la Manicouagan et la Haute-Côte-Nord. Le baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire sera offert à Baie-Comeau par l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) à compter du 29 août.

Une vingtaine d’étudiants amorceront leur formation à temps complet chez nous, mais il est encore possible d’en accueillir d’autres. L’UQAR s’est associée à la Commission scolaire de l’Estuaire (CSE) et à la Corporation des services universitaires du secteur ouest de la Côte-Nord (CUCN) pour le déploiement du programme chez nous.

En plus de répondre à des besoins et à assurer la relève de la main-d’œuvre, la formation de futurs enseignants dans leur milieu favorisera leur rétention après l’obtention de leur diplôme, a souligné le recteur de l’UQAR, Jean-Pierre Ouellet.

Le nouveau programme constitue donc un atout majeur pour la Côte-Nord et la présidente de la CSE, Ginette Côté, le reconnaît d’emblée.
« Il s’agit d’une excellente nouvelle pour la population de la Côte-Nord. La formation est l’une des clés pour faire face à la pénurie actuelle d’enseignantes et d’enseignants », a-t-elle commenté, tout en comparant l’arrivée prochaine des étudiants de l’UQAR à « une bouffée d’air pour nos écoles ».

En détail
Les cours de ce programme de 120 crédits échelonnés sur quatre ans seront dispensés dans des locaux du cégep de Baie-Comeau, mis à la disposition de la CUCN, et de la commission scolaire.
Pendant leur formation, les étudiants réaliseront quatre stages en classe qui leur permettront d’appliquer les notions théoriques et de se familiariser avec leur profession. À la fin, les nouveaux diplômés obtiendront le brevet qui leur ouvrira les portes de l’enseignement.

Fait à noter, lorsque l’UQAR déploie des programmes sur son territoire, comme elle le fait à Baie-Comeau, l’objectif est que les étudiants qui commencent puissent terminer leur formation avant de penser à démarrer une nouvelle cohorte.

Au cours des derniers mois, l’Université duQuébec à Chicoutimi, qui dessert le secteur est de la Côte-Nord, a elle aussi annoncé le lancement d’un programme en éducation préscolaire et en enseignement primaire à Sept-Îles à compter de l’automne 2019.

Situation de la main-d’œuvre
Vérification faite auprès de la CSE, les postes d’enseignants au primaire devraient être tous pourvus à la prochaine rentrée scolaire, tandis que quatre à cinq postes au secondaire et un ou deux postes en adaptation scolaire primaire et secondaire auraient à l’être.

Tant cette année qu’au cours des dernières années, la pénurie de main-d’œuvre s’est davantage fait ressentir du côté de la suppléance, ce qui rend la situation des effectifs précaire.
Or, le nouveau programme de baccalauréat donnera un coup de pouce à ce chapitre puisque lesétudiants pourront faire de la suppléance dans leurs temps libres pendant leur formation. La commission scolaire compte près de 325 postes d’enseignants en équivalent temps plein dans ses écoles de la Manicouagan et la Haute-Côte-Nord.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des