Lien maritime interrives : Québec veut une étude

Par Steeve Paradis 4:09 PM - 04 septembre 2019
Temps de lecture :

Les déboires du CNM Évolution ont notamment amené le ministre des Transports à commander une étude sur les liens interrives privés entre la Côte-Nord et le Bas-Saint-Laurent. Photo courtoisie

Le ministre des Transports, François Bonnardel, vient de mandater la Société des traversiers du Québec (STQ) afin qu’elle mène une étude sur les liens interrives desservis par traversier entre le Bas-Saint-Laurent et la Côte-Nord.

Dans un communiqué fraîchement émis, la STQ, en collaboration avec le ministère des Transports, devra entre autres faire des recommandations sur le maintien des traverses privées de Rimouski-Forestville et de Trois-Pistoles-Les Escoumins, autant à court terme qu’à long terme.

On se rappellera que l’arrêt anticipé des activités pour l’année à la traverse Rimouski-Forestville en raison d’un bris majeur au traversier CNM Évolution avait provoqué des réactions des deux côtés du fleuve. Autant la mairesse de Forestville que son collègue de Rimouski avaient réclamé l’intervention du gouvernement afin que la STQ puisse en quelque sorte assurer un service essentiel.

D’ici la fin de l’année, le ministre Bonnardel s’attend à avoir en mains un premier volet de cette étude, avec notamment des scénarios pour assurer un service minimal en 2020 avec les opérateurs privés actuels.

L’étude complète devra ensuite être déposée l’an prochain « où sera proposée une offre de transport maritime interrives cohérente avec la mission de la STQ et répondant de manière durable aux besoins des clients tant particuliers que commerciaux. L’étude portera notamment sur les retombées des liens maritimes existants, les besoins actuels et futurs en mobilité, ainsi que sur la faisabilité tant opérationnelle que financière de différents scénarios », fait valoir la STQ dans son communiqué.

Partager cet article