Élections : Dave Savard va à la rencontre des électeurs

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Élections : Dave Savard va à la rencontre des électeurs
Dave Savard est allé à la rencontré des électeurs de la Basse-Côte-Nord à la fin août. Photo courtoisie

Même s’il lui tarde que les élections fédérales soient officiellement déclenchées, Dave Savard poursuit son travail de précampagne sur le terrain en allant à la rencontre des électeurs de Manicouagan directement chez eux.

Le candidat du Parti libéral du Canada est fébrile à l’approche du jour où le premier ministre Justin Trudeau ira frapper à la porte de la gouverneure générale du Canada, Julie Payette, pour lui demander de dissoudre le Parlement et déclencher les prochaines élections qui se tiendront le 21 octobre. Ce moment pourrait survenir n’importe quand d’ici le 15 septembre.

« On a tous hâte que ça commence. C’est un marathon, un mois qui va être demandant, mais on voit alors la ligne d’arrivée et on a travaillé pour ça », admet-il.

Après avoir visité les gens des villages de la Basse-Côte-Nord au gré d’une croisière à bord du Bella Desgagnés dans la dernière semaine du mois d’août, Dave Savard continue d’étonner les citoyens en les interpellant lors d’activités de porte-à-porte, que ce soit à Sept-Îles, Baie-Comeau, Tadoussac ou ailleurs.

Selon lui, les gens sont surpris de voir un candidat aux élections fédérales frapper à leur domicile. Il affirme recevoir un bel accueil. « Ce n’est pas juste de voir quelqu’un sur une pancarte. C’est un pas de plus pour développer des relations humaines », mentionne l’enseignant en philosophie au cégep de Baie-Comeau.

« Je veux être quelqu’un qui va être proche des gens. Un peu partout, les gens se sentent oubliés sur la Côte-Nord. Le fait de venir les voir et les écouter, ils apprécient. J’ai dit aux gens que moi, ce que je fais, j’ai bien l’intention de continuer à le faire, si je suis élu évidemment. »

Dave Savard affirme que tous les candidats dans la course ont une chance de l’emporter et rappelle que la circonscription de Manicouagan n’est pas une chasse gardée. Faut-il souligner qu’elle est cependant représentée par le Bloc québécois depuis 1993, à part un interlude de quatre ans avec le Nouveau Parti démocratique. « Le vrai sondage, c’est le 21 octobre », a-t-il martelé.

Un seul bureau

Par ailleurs, le candidat a tenu à expliquer sa décision d’installer à Sept-Îles le seul bureau de campagne de la circonscription.

Si lui et son équipe ont fait ce choix, c’est d’abord parce que les bases de l’Association libérale fédérale de Manicouagan sont déjà à Baie-Comeau depuis plusieurs années. De plus, comme le train et le navire de ravitaillement sont utilisés pour faire campagne en Basse-Côte-Nord et dans le Nord de la circonscription, Sept-Îles a été privilégiée. « Sept-Îles nous est apparue centrale sur le plan logistique », a-t-il précisé dans un communiqué.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des