La visière complète et le protège-cou désormais obligatoires

Photo de Shirley Kennedy
Par Shirley Kennedy
La visière complète et le protège-cou désormais obligatoires
Dès aujourd'hui, les joueurs et joueuses de hockey qui évoluent dans les arénas de la Côte-Nord, devront imiter les jeunes du hockey mineur et porter la visière complète et le protège-cou. Photo courtoisie

L’Association des arénas et des installations récréatives et sportives de la Côte-Nord va de l’avant avec l’application du règlement sur les équipements protecteurs requis pour la pratique du hockey sur glace.

À partir de maintenant, outre le casque protecteur, le protecteur facial complet (visière) et le protège-cou, sont obligatoires pour toutes les personnes qui participent à une activité de hockey sur glace sur une aire de jeu ayant fait l’objet d’une réservation à cette fin.

C’est en collaboration avec l’Association québécoise des arénas et des installations récréatives et sportives que le regroupement régional a décidé d’appliquer ce règlement issu de la Loi sur la sécurité dans les sports et qui existe depuis 1977.

« Le hockey mineur applique déjà le règlement, d’autant plus qu’il est prouvé que la demi visière ne protège pas les yeux puisque le hockey peut passer sous celle-ci. Ce n’est pas pour punir mais bien pour prévenir »
– Gina Foster, directrice du service des loisirs de Forestville.

L’application du règlement demeurait donc depuis 42 ans, à la discrétion des gestionnaires d’arénas et d’installations sportives. « On nous avait dit à l’époque: vous devez agir en bon père de famille, explique Gina Foster, directrice du service des loisirs de la Ville de Forestville. On se dégageait de toute responsabilité sur nos organisateurs de tournois à qui on faisait signer un formulaire stipulant qu’ils étaient informés du règlement ».

Avec tous les recours qui surviennent depuis quelques années, cette façon de faire n’a plus raison d’être selon la directrice du service des loisirs. « Nous pourrions être poursuivis et même les organisateurs de tournois pourraient être poursuivis personnellement ».

Ce qui signifie confirme madame Foster, que tous les joueurs et joueuses de hockey participant aux divers tournois tenus au Complexe Guy-Ouellet, tels que le Tournoi Michel-Bouchard, le Tournoi Famille et les parties des ligues de hockey 50 ans et plus ou autres, devront se soumettre à la prérogative.

« Le hockey mineur applique déjà le règlement, d’autant plus qu’il est prouvé que la demi visière ne protège pas les yeux puisque le hockey peut passer sous celle-ci. Ce n’est pas pour punir mais bien pour prévenir », ajoute-t-elle.

Pessamit

Puisqu’elle n’est pas membre de l’Association régionale des arénas et installations récréatives et sportives, les responsables de l’infrastructure de Pessamit n’obligent pas le port de la visière complète et du protège-cou. « Nous les recommandons fortement mais nous laissons ça à la discrétion des joueurs », ajoute Carl Bacon, organisateur du Tournoi amérindien dont la 20e édition est prévue en novembre. Monsieur Bacon confirme que les gestionnaires de Pessamit font signer des formulaires aux organisateurs d’événements en guise de décharge en cas de blessures.

Exceptions

Selon le paragraphe 2 de l’article de Loi, sont exemptés de l’obligation de porter une visière complète, les joueurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, de la Ligue de hockey junior AAA du Québec, ou d’une ligue de hockey ne regroupant que des joueurs de 18 ans et plus dont les activités mènent à un championnat national sanctionné par l’Association canadienne de hockey, à condition de porter la visière conforme exigée qui descend au moins jusqu’au point médian entre le bout du nez et la lèvre supérieure et le protège-dents intra-buccal.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des