Dépasser ses limites pour vivre son rêve

Photo de Johannie Gaudreault
Par Johannie Gaudreault
Dépasser ses limites pour vivre son rêve

Alexis Deschênes de Sacré-Coeur est atteint de trisomie 21. Cette maladie ne l’a pas empêché de vivre son rêve : participer à une compétition de force. « Ce que je voyais dans ma tête, je l’ai vécu », raconte le jeune homme de 22 ans.

C’est lors du Saguenay Strong Fest, le 18 janvier dernier, qu’Alexis a pu dépasser ses limites et réaliser un soulevé de terre de 220 lb, soit deux fois son poids.

Mais avant d’y arriver, il a dû s’entraîner tout en gardant confiance en lui. « Nous avons été approchés par un des organisateurs du Strong Fest, Simon Boudreault, qui connaissait déjà Alexis puisqu’ils s’étaient rencontrés à Sacré-Coeur lors de la compétition d’hommes forts l’an dernier. Il m’a demandé si Alexis aimerait participer à son événement. C’était clair qu’il voulait y aller », explique la mère du jeune athlète, Arianne Gauthier.

Afin qu’il soit préparé à affronter des compétiteurs de haut calibre, Mme Gauthier a contacté le propriétaire du Cardio Gym de Sacré-Coeur, Aldy Hovington. « Je lui ai demandé s’il voulait entraîner mon fils et s’il était prêt à embarquer dans l’aventure. Il a dit oui sans hésiter », affirme-t-elle.

M. Hovington est donc devenu l’entraîneur d’Alexis Deschênes et une complicité s’est vite créée entre les deux. « Alexis c’est mon chum. Il est tellement inspirant pour tout le monde au gym. Je ne pouvais pas refuser de l’accompagner », avoue-t-il. « Aldy, c’est un homme de cœur, ajoute Arianne Gauthier. Il a tout fait ça bénévolement. »

Préparation

Alexis a donc commencé à s’entraîner en novembre pour performer devant une centaine de personnes en janvier.

« Depuis que je suis tout petit que je veux faire des compétitions de force. »
– Alexis Deschênes

« Depuis que je suis tout petit que je veux faire des compétitions de force. Ça m’a toujours intéressé et je suis heureux d’avoir vécu mon rêve », assure le Sacré-Cœurois.

Quand il parle de son expérience à l’Hôtel Delta de Jonquière, Alexis a les yeux pétillants.

« Après ma prestation, j’ai pleuré de joie, dit-il. Mes parents, mon frère et ma sœur ont pleuré aussi. Tout le monde m’applaudissait. »

Pour sa mère, qui l’encourage à vivre sa passion, Alexis est un exemple de persévérance. « Il a toujours eu de l’intérêt pour les poids. Quand il allait à la polyvalente, il s’entraînait sur l’heure du midi. En arrivant à la maison, il faisait du « bench ». C’est en lui et moi, je crois en lui », soutient-elle.

La trisomie 21 n’empêche pas le jeune athlète d’être épanoui socialement. Au contraire, il se réjouit d’être un modèle pour les autres personnes comme lui.

« Quand il était sur la scène, il a fait son show. Il aime impressionner et se faire applaudir », lance Mme Gauthier.

Avenir

Alexis Deschênes n’a vécu que le début de son rêve, puisqu’il n’abandonnera pas de sitôt. « Les entraînements se poursuivent en vue de la compétition d’hommes forts qui aura lieu à Sacré-Cœur en juillet. On vise les 300 lb et je ne doute pas qu’on va l’atteindre », dévoile son entraîneur.

Aldy Hovington œuvre dans le milieu des compétitions de force depuis plusieurs années. Il est attendu au championnat canadien des hommes forts qui aura lieu à Winnipeg le 4 mars prochain.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des