Le airsoft populaire à Tadoussac

Photo de Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Par Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Le airsoft populaire à Tadoussac

Depuis près d’un an, l’association Airsoft Tadoussac permet aux pompiers du village de se réunir dans un autre cadre que celui de la protection incendie.

« L’activité a pris de l’ampleur à une vitesse fulgurante regroupant à ce jour 20 membres réguliers de tous les milieux qui s’affrontent près de deux fois par semaine depuis sa création », déclare Yanick Boily, administrateur de l’organisme et pompier volontaire.

Le airsoft consiste en un sport de combat réaliste lors duquel tactique et mise en forme sont mises à l’épreuve. Chaque joueur est équipé d’armes à feu factices qui projettent des billes de six millimètres et doit réaliser des objectifs donnés. « Les billes utilisées sont constituées de fécule de maïs comprimée, permettant ainsi la dégradation des projectiles, ne laissant aucune pollution sur les terrains », assure M. Boily.

Les terrains utilisés ont été gracieusement prêtés par des résidents du village et des environs. « Il s’agit de forêts garnies de sentiers ou terrains vagues. Tout environnement est propice à la réalisation de scénarios plus originaux et excitants les uns que les autres », explique l’administrateur.

Dernièrement, l’association a obtenu la permission de la fabrique de Tadoussac pour louer le sous-sol de l’église afin de continuer la pratique de ce sport pendant l’hiver sous une autre forme, soit le speedsoft. « Dans un espace plus restreint, deux équipes s’affrontent pour récupérer un drapeau situé au centre d’une multitude de barricades aménagées selon nos besoins », de préciser Yanick Boily.

Les organisateurs ont reçu des dons de plusieurs partenaires afin de mettre en place la pratique du airsoft. De plus, l’aide apportée servira à les supporter lors du plus gros événement du Canada, soit Battlefield 2020 en Beauce. Six membres auront l’occasion de partager un terrain avec 800 joueurs sous forme d’un conflit plus que réaliste entre deux équipes de 400 joueurs.

« À plus long terme, nous avons pour ambition de reproduire ce genre d’événement ici à Tadoussac », mentionne M. Boily en ajoutant que l’association est en recrutement constant. Pour les intéressés, il faut communiquer avec Yanick Boily par courriel à fatcop@hotmail.com.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des